De précieux conseils

Nous parlerons cette semaine des conditions optimales de la conservation du vin. Sans trop se prendre la tête, il faut quand même respecter certaines règles si on veut conserver de façon optimale nos précieux flacons. De mauvaises conditions peuvent amener des défauts au vin, rendant plus périlleuse leur consommation ou sinon, rendre anodin un vin qui devrait vous charmer.

Humidité et température, deux facteurs clés de la conservation

Même si votre bouteille sera consommée sous peu ou que vous avez la cave à vin nec plus ultra, il ne faut pas sous-estimer les conditions climatiques de notre quotidien.  Oublier une caisse de vin dans votre voiture à -20° ou encore à +30° laissera une marque sur le liquide. Le point de congélation varie selon le taux d’alcool contenu et pour un vin ayant 13%, il gèlera aux alentours de -5 et -6°. Vous avez peut-être vécu le drame, voulant refroidir plus rapidement une bouteille, sans oublier la fameuse bière égarée dans le congélateur le soir de Noël…

Dans votre espace dédié à l’entreposage de vos bouteilles, assurez-vous que les changements de températures ne soient pas brusques. Une douce variation selon la saison n’est pas très grave, tant que vous restez dans un intervalle entre 10° et 15°.  Plus chaud, le vin aura tendance à vieillir plus vite. Trop froid, le bouchon durcira et ce manque d’élasticité le rendra moins étanche d’où un contact possible avec l’air, qui oxydera le vin. On ne veut pas que l’air entre en contact, c’est aussi pour cette raison que vous devez conserver vos bouteilles couchées. Le bouchon aura moins tendance à sécher de cette façon. Pour ce qui est des capsules à vis, la bouteille peut être debout sans problème! Sachez aussi qu’il existe la possibilité, pour certains grands vins, de changer le bouchon (re-corking). Parfois sous forme de cliniques itinérantes ou directement au Domaine, des experts retirent l’ancien bouchon, s’assurent de la qualité du vin, comblent avec le même millésime si le niveau est bas, puis remettent un bouchon neuf. Une contre-étiquette est alors apposée pour informer de la date du changement de bouchon. La bouteille sera ainsi prête pour un autre 30 ans!

La lumière, cet ennemi insoupçonné

Vous avez peut-être déjà entendu l’expression qu’une bouteille ait un goût de lumière.  Ces arômes de chien mouillé ou de chou bouilli sont causés par une interaction entre la lumière et le vin. Les vins rouges sont un peu mieux protégés que les blancs et champagnes en raison du phénol contenu dans les tanins. La solution? Procurez-vous un verre à cellier conçu pour couper les longueurs d’onde néfastes ou utilisez un éclairage rouge, il ne pourra affecter vos précieux nectars. Fluorescents à proscrire!

Pour plus de détails, je vous invite à lire un de nos blogues de 2015 rédigé spécifiquement sur les effets de la lumière par Guy Doucet.

Vibrations et odeurs

Réservoir à mazout et caveau à légumes ne sont pas bons ménages avec vos bouteilles. Le bouchon de liège, permettant un échange d’air, pourrait ainsi transférer des parfums indésirables à votre vin. Quant aux vibrations, elles peuvent affecter la conservation et le goût de vos bouteilles, en lien avec les sédiments présents.

En respectant cette base de conservation, vous optimiserez le vieillissement de vos bouteilles et réduirez le risque d’être déçu lorsque vous en ouvrirez une!

Voici quelques suggestions pour cette semaine :

Juvé y Camps Brut Cava
Vin mousseux rosé, 750 ml
Code SAQ :  12276848
23,65 $


Emile Beyer Riesling Grand Cru Eichberg 2016
Vin blanc, 750 ml
Code SAQ :  13992408
59$

Alain Voge Saint-Péray Fleur de Crussol 2016
Vin blanc, 750 ml
Code SAQ :  14114359
70$

Ce contenu a été produit par Alfred, expert en gestion de celliers et de caves à vin.