Menacée d’être rapatriée de force au Bélarus après en avoir critiqué les instances sportives à la suite d’un différend aux Jeux olympiques de Tokyo, Krystsina Tsimanouskaya devait initialement prendre un vol direct Tokyo-Varsovie. Mais elle a changé d’itinéraire à la dernière minute.
Menacée d’être rapatriée de force au Bélarus après en avoir critiqué les instances sportives à la suite d’un différend aux Jeux olympiques de Tokyo, Krystsina Tsimanouskaya devait initialement prendre un vol direct Tokyo-Varsovie. Mais elle a changé d’itinéraire à la dernière minute.

Krystsina Tsimanouskaya est arrivée en Pologne

Blaise Gauquelin
Agence France-Presse
Article réservé aux abonnés
La sprinteuse olympique bélarusse Krystsina Tsimanouskaya, qui a refusé de rentrer dans son pays par crainte pour sa sécurité, est arrivée mercredi soir à l’aéroport de Varsovie après avoir transité par Vienne, la Pologne lui ayant accordé un visa humanitaire.