Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Yan Pellerin (à gauche) et Steve Walker vont en découdre samedi après-midi à Derry, au New Hampshire.
Yan Pellerin (à gauche) et Steve Walker vont en découdre samedi après-midi à Derry, au New Hampshire.

Yan Pellerin veut sa ceinture

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Yan Pellerin a fait osciller l’aiguille de la balance à 198,4 livres vendredi, à la veille de disputer le combat le plus important de sa carrière.

Le Granbyen a rendez-vous avec l’Américain Steve Walker samedi après-midi au SportsZone de Derry, au New Hampshire, alors qu’il va tenter de mettre la main sur le titre de l’Atlantique de l’American Boxing Federation (ABF), une organisation mineure, dans la catégorie des lourds-légers.

Walker, lui, a fait 200 livres, très précisément, à la pesée.

«Est-ce que je suis plus nerveux qu’à l’habitude? Non, a dit Pellerin, 41 ans. Ce que je surveille surtout avant un combat, c’est si j’ai autant de plaisir, si je suis aussi excité. Et j’ai encore autant de fun. À mon âge, je le répète, c’est la chose la plus importante.»

Pellerin a une fiche de 10 victoires, dont quatre par KO, et une défaite. Walker, pour sa part, a 26 gains, dont 18 par KO, et 36 revers, dont 31 par KO. En parlant de son adversaire, celui qui est aussi promoteur a déjà dit : «Lui, ou bien il knocke ou bien il se fait knocker

Si on se fie au site spécialisé boxrec.com, The Spoiler Walker a perdu ses huit derniers combats. Mais à 44 ans, il reste à prendre au sérieux, lui qui a déjà affronté Peter Quillin et Caleb Truax, plus tard devenus champions du monde.


« Walker s’est battu avec du grand monde et franchement, je n'ai pas l'air à l’impressionner. À la pesée, en tout cas, il a été un peu baveux. »
Yan Pellerin

Le combat est prévu pour huit rounds. Pellerin n’a jamais encore fait plus de six rounds. Mais ça ne semble pas l’inquiéter.

«Je suis en forme et je suis prêt. Anyway, faire le plus de rounds possible, c’est ça que tu veux quand tu boxes. Je veux ma ceinture et je suis prêt pour le gros ouvrage.»