«Le défi m’excite beaucoup! Ma carrière en arts martiaux mixtes n’est pas terminée, mais j’ai envie d’essayer autre chose», lance Yan Pellerin.

Yan Pellerin se lance en boxe!

Groupe Yvon Michel (GYM) dévoilera mardi la carte de son prochain gala présenté au Casino de Montréal. On confirmera alors que Yan Pellerin se lance en boxe professionnelle après avoir disputé 24 combats en arts martiaux­ mixtes.

« Le défi m’excite beaucoup !, lance le Granbyen. Ma carrière en arts martiaux mixtes n’est pas terminée, mais j’ai envie d’essayer autre chose. »

Le dernier combat en arts martiaux mixtes de Pellerin remonte à juin dernier. Depuis la résurrection de TKO MMA, il s’est battu deux fois et il l’a emporté à chaque fois. Sa fiche en carrière est de 11 victoires et 13 défaites, mais il a souvent perdu contre des adversaires­ de talent.

« Depuis juin, j’ai dit non quelques fois à TKO MMA parce qu’on ne me proposait rien d’intéressant. Moi, je veux affronter des combattants de qualité et des athlètes propres. À 37 ans, je veux me battre, mais je n’accepte pas n’importe quoi. »

Le 15 février, dans le cadre d’un combat de quatre rounds chez les lourds-légers, Pellerin se mesurera au Mexicain Fernando Castillo, qui a une fiche de deux victoires et deux défaites en boxe et de deux gains et un revers en arts martiaux mixtes. On n’en sait pas beaucoup plus à son sujet.

« Puisque je me bats à 185 livres en arts martiaux mixtes, me battre à 190 livres en boxe ne sera pas un gros ajustement .»

Grand ami de Pellerin, Steve Bossé fera aussi ses débuts en boxe le même soir après avoir remporté 12 de ses 14 combats en arts martiaux mixtes, dont deux sur trois en UFC. Marie-Ève Dicaire sera aussi du programme.

« Pour le gros fun »

Tout comme Adam Dyczka et Dimitri Waardenburg, Yan Pellerin­ est maintenant représenté par Patrick Côté. S’il affirme ne pas avoir de plan de match précis en boxe, on peut croire qu’il ne détesterait pas y laisser sa marque d’une façon quelconque.

« Je m’en vais là pour le plaisir, pour le gros fun, mentionne le propriétaire du Go Gym de la rue Denison Est. La boxe a un côté glamour que les arts martiaux mixtes n’ont pas au Québec. En même temps, je ne m’en vais pas là pour faire rire de moi. Je suis en grande forme (en forme exceptionnelle pour son âge, pourrait-on ajouter) et je sais que je peux avoir du succès. Aussi, la boxe va m’apporter quelque chose qui me sera utile en arts martiaux mixtes puisque je vais travailler à améliorer ma force de frappe. »

Lazslo Marien, un entraîneur de niveau national, sera dans le coin de Pellerin le 15 février. Il n’est pas impossible non plus que Dirk Waardenburg vienne donner un coup de main.