À défaut de participer à son gala, Yan Pellerin (à gauche) est confiant de voir la soirée connaître un beau succès. À ses côtés, son partenaire d'affaires Hugo Girard, qui livrera un combat de boxe de démonstration à Patrick Côté, ex-combattant à l'UFC.

Yan Pellerin malade… mais excité

Yan Pellerin, en boxe, et Alex Beaulé, en arts martiaux mixtes, devaient participer au gala qu’organisent Pellerin lui-même et Groupe Yvon Michel vendredi soir au centre Pierre-Charbonneau de Montréal. Mais voilà, les deux Granbyens ont été mis KO.

Pellerin souffre d’une infection à la bouche « qui me donne l’impression d’avoir une balle de baseball dans la gueule » alors que Beaulé, lui, s’est blessé à l’épaule à l’entraînement.

« Je n’ai pas déclaré forfait souvent au fil des ans mais là, je n’ai pas le choix, a expliqué Pellerin. J’aurais contracté l’infection à l’entraînement avec un protecteur buccal souillé. On me dit que c’est un streptocoque… »

Au final, Pellerin n’aura que plus de temps pour veiller à ce que tout se passe comme il faut vendredi alors que sa compagnie New Era Fighting et Promotion proposera sa deuxième soirée de boxe et d’arts martiaux mixtes.

« L’endroit peut accueillir 2100 personnes et on a déjà vendu 1400 billets. Ça augure plutôt bien, je vous dirais. J’aurais aimé me battre, mais je suis très excité par la soirée qui s’en vient. »

La finale mettra aux prises les boxeurs poids moyens Francis Lafrenière à Francesco Cotroni pour le titre canadien (NCC).

Une dizaine de batailles seront au programme, dont celui qui opposera l’homme fort Hugo Girard, partenaire d’affaires de Pellerin, à Patrick Côté, ancien combattant à l’UFC et grand ami de Pellerin. Le combat de boxe est présenté comme une « attraction spéciale » et un « combat de démonstration ».

Rappelons que les profits de la soirée seront versés au Défi sportif AlterGo pour athlètes handicapés.

Dyczka « top shape »

L’attention des amateurs de sports de Granby sera toutefois tournée vers Adam Dyczka, qui livrera son premier combat de boxe professionnelle après s’être battu neuf fois en arts martiaux mixtes (7-1-1). Sa dernière présence dans l’octogone remonte à il y a un an, à Québec, alors qu’il s’est incliné devant le Français Ciryl Gane.

« Adam est véritablement top shape, lance Yan Pellerin. Il est en forme, dans son corps comme dans sa tête, et il est très enthousiaste par rapport à la nouvelle aventure qui commence. »

Comme en arts martiaux mixtes, Dyczka se battra chez les lourds. Vendredi, dans le cadre d’un combat de quatre rounds, il affrontera le Slovaque Michal Lukacik, qui montre un dossier de deux victoires, les deux par KO, deux défaites et un verdict nul. Lukacik, paraît-il, mesure 6’7’’.

De l’intérêt pour Gavrilovic

Dans un autre ordre d’idées, Yan Pellerin a lu avec intérêt la chronique écrite par l’auteur de ces lignes au sujet de Strahinja Gavrilovic, qui veut effectuer un retour après avoir eu des démêlées avec la justice et avoir livré une dure bataille à sa dépendance à la drogue.

« Pour tout vous dire, je viens d’offrir un contrat de trois ans à Strahinja, affirme-t-il. Nous avons eu nos divergences par le passé, mais si je suis capable de l’aider dans son cheminement, je serai content de le faire. Strahinja revient de loin et il reste un athlète de talent. »

On dit que Gavrilovic assistera d’ailleurs au gala de vendredi.