Jarome Iginla derrière le banc des Junior Eagles de Boston.

Waterloo reçoit Jarome Iginla

Le Tournoi national pee-wee de Waterloo accueille de la grande visite en fin de semaine : Jarome Iginla, futur membre du Temple de la renommée du hockey.

Iginla, qui n’a toujours pas pris sa retraite, est adjoint à l’entraîneur des Junior Eagles de Boston, qui ont entamé la défense de leur titre en classe AAA relève à Waterloo vendredi. Après s’être inclinés 5-4 face aux Seigneurs des Mille-Îles en après-midi, ils avaient rendez-vous avec les Vics de Yamaska-Missisquoi en soirée. 

« Mon fils Tij joue pour l’équipe et je voyais une belle occasion de m’impliquer directement, a expliqué l’ancien des Flames, des Penguins, des Bruins, de l’Avalanche et des Kings. Jusqu’ici, c’est une très belle expérience. Je m’amuse beaucoup. » 

Son fils, âgé de neuf ans, a inscrit un but et une passe dans le premier match des Junior Eagles. Il est rapide et habile. 

« J’ai un autre garçon, qui est âgé de 11 ans, et une fille de 13 ans. Je ne sais pas pourquoi, mais tout le monde joue au hockey à la maison ! », a lancé Iginla en riant. 

Même s’il n’a joué qu’une seule saison à Boston, en 2013-2014, Iginla et sa famille se sont installés dans le Massachusetts. 

« Les enfants avaient adoré Boston. C’est une belle ville, avec de bonnes écoles et c’est agréable de vivre dans un environnement de hockey. On se plait beaucoup là-bas. » 

Derrière le banc des Junior Eagles, comme dans l’entourage de l’équipe, Iginla se fait discret. Il n’essaie pas de voler la vedette ou de s’imposer. En fait, peu de gens semblaient l’avoir reconnu vendredi. 

« C’est ma première véritable expérience de coaching. Puisque j’ai le temps, je suis à tous les matchs et je suis sur la patinoire à chaque entraînement. C’est seulement du hockey pee-wee, direz-vous, mais les jeunes prennent ça à cœur. Et ils veulent apprendre. Moi, je suis là pour transmettre un peu de mes connaissances. » 

Âgé de neuf ans, Tij Iginla (numéro 11) a inscrit un but et une passe dans le premier match des Junior Eagles.

Le goût du hockey 

Non, Jarome Iginla n’a pas annoncé sa retraite en tant que joueur actif. Et il ne se gêne pas pour dire qu’il a encore le goût du hockey. 

« J’ai été opéré à une hanche, mais je me sens bien, a-t-il dit. Je m’entraîne à tous les jours et je suis en forme. La porte à un retour n’est pas fermée, mais honnêtement, je ne sais trop ce qui m’attend. On verra bien… » 

Iginla est âgé de 40 ans. En 1554 matchs dans la Ligue nationale, il a amassé 1300 points, dont 625 buts. Il a joué plus de 16 ans à Calgary, lui qui a été le meilleur joueur de l’histoire des Flames. 

« J’ai eu de bons moments et je me considère privilégié. Est-ce que c’est terminé ? Je ne sais pas… », a-t-il répété. 

Mais en fin de semaine, il est surtout préoccupé par le sort de ses Junior Eagles…

UNE FINALE TOUTE RÉGIONALE DANS LE B ?

Alors qu’il reste bien des choses à déterminer dans les classes AAA relève et AA, on pourrait assister à une finale toute régionale dans le B au Tournoi pee-wee de Waterloo. 

Ainsi, les Panthères de Granby (2-1) et les Maroons de Waterloo/Valcourt (2-1) sont qualifiés pour les demi-finales, qui auront lieu samedi. Les Panthères affronteront le Phoenix de Sherbrooke à 13 h 40 alors que les Maroons se mesureront aux Voltigeurs de Drummondville à 14 h 50. 

La finale du B aura lieu à 13 h dimanche. 

En classe AA, les Vics de la Haute-Yamaska (2-0) et les Artilleurs de Bedford-Cowansville-Farnham (1-1) s’affrontaient vendredi soir. Les deux équipes ont encore un match à disputer en ronde préliminaire. 

Puisqu’il n’y a que cinq clubs dans le AA, la ronde éliminatoire se résumera à un seul match, soit la finale entre les deux meilleures formations du tour préliminaire, qui sera présentée à 14 h 30 dimanche. 

La finale du AAA relève, enfin, sera disputée à 16 h, toujours dimanche.