Dimitri WaardenburgGala de boxe au Speedy Gym

Waardenburg s'impose par décision unanime

Le travail effectué à l'entraînement par Dimitri Waardenburg a payé, vendredi soir à l'occasion du gala d'arts martiaux mixtes TKO 38 : Ascension. Le combattant granbyen a remporté une victoire par décision unanime (29-28, 30-27, 29-28) contre l'Américain David Sachs chez les poids coqs.
Également de Granby, le poids lourd Adam Dyczka a quant à lui dû se retirer de l'événement en raison d'une vilaine blessure à la main droite.
Les analystes de TKO MMA ne s'étaient pas trompés en présentant David Sachs (10-4) comme un expert des soumissions. Dimitri « No Stress » Waardenburg (13-8-0) a d'ailleurs évité le pire lors du premier round, parvenant à se défaire in extremis de plusieurs tentatives d'étranglement. 
À certains moments, on le croyait même battu. L'athlète de 27 ans a toutefois trouvé un second souffle au moment opportun.
« Honnêtement, il (Sachs) a des gros bras, c'est un bon lutteur et il m'a bien contrôlé au sol. Il a fait son travail. Moi, vous le savez déjà, ça fait des années que ma lacune c'est le jiu-jitsu. Donc ce que j'ai pratiqué, c'est vraiment de m'en sortir. (...) La preuve, ça a marché ! » a commenté le Granbyen devant la foule réunie à la TOHU de Montréal. 
Manque d'énergie 
Une fois de retour sur ses pieds, Waardenburg a ensuite contrôlé le centre de l'octogone. Sa boxe a ébranlé Sachs dès le début du second round. Saignant abondamment au niveau du nez, l'Américain a semblé manquer d'énergie lors des rounds 2 et 3.
« Je le tenais à distance avec mes jabs et mes coups de pied », a souligné Waardenburg en entrevue avec La Voix de l'Est.
« Je crois que le fait qu'il soit plus musclé a joué contre lui. Dans ce temps-là, l'acide lactique rentre plus vite dans les bras. Ses projections sont devenues moins efficaces à cause de ça. »
« No Stress » y est d'ailleurs allé d'une avalanche de coups dans les dernières secondes du combat, question de s'assurer la faveur des juges. 
En vertu de cette victoire, Waardenburg prend provisoirement la tête du classement de la division poids coqs (135 livres et moins) de TKO MMA. 
Vendredi soir, Dimitri était accompagné de son père, l'ex-combattant Dirk Waardenburg, et l'entraîneur Firas Zahabi du Tristar Gym, qui a contribué à l'ascension de la méga-vedette Georges St-Pierre. 
Vive déception pour Adam Dyczka
Adam Dyczka (2-0) devait pour sa part affronter Bobby Sullivan, un nouveau venu au niveau professionnel, vendredi soir.
Un imprévu de taille est toutefois venu contrecarrer les plans du Granbyen. Lors d'un entraînement tenu il y a deux semaines, Dyczka s'est effectivement blessé à la main droite. 
Le poids lourd avait bon espoir de guérir à temps, mais les traitements effectués au cours des derniers jours n'ont pas donné les résultats escomptés. La commission athlétique chargée de superviser le gala a finalement refusé de le laisser monter dans l'octogone. 
« Adam était très déçu. Il avait les larmes aux yeux. Il voulait vraiment combattre devant ses amis », a indiqué Dirk Waardenburg, qui figure parmi son équipe d'entraîneurs.
Notons que le gala TKO : 38 était diffusé en direct par le service de streaming UFC Fight Pass, ce qui offrait aux athlètes impliqués une visibilité au niveau international.