François Adam, dont la voiture est munie d’un moteur W16, s’apprête à effectuer sa première sortie de la saison.

W16: vers le juste équilibre

Les voitures munies d’un moteur W16 se débrouillent plus que bien depuis le début de la saison à l’Autodrome Granby. Tellement que les dirigeants de la piste ont décidé de revoir la réglementation par rapport au traditionnel moteur 358.

C’est ainsi que, à compter de vendredi soir, les voitures avec un moteur 358 pourront peser 25 livres de moins, ce qui ramènera la différence entre les bolides à 125 livres. En clair, le poids à respecter sera de 2275 livres pour les voitures munies d’un moteur W16 et de 2400 livres pour celles avec un 358.

« On a analysé les premiers résultats de la saison et on a parlé avec les pilotes, principalement ceux qui ont les deux moteurs, a expliqué le promoteur Dominic Lussier. Et de l’avis de tous, soulager les voitures avec un moteur 358 de 25 livres est très équitable dans les circonstances. On s’ajuste. »

Les voitures avec un W16 ont remporté deux des trois premières finales de la saison (Steve Bernier et Yan Bussière) à l’Autodrome. La semaine dernière, le podium était à 100 % W16. Et on pourrait pousser plus loin les statistiques. Clairement, il y a une tendance.

« L’objectif demeure d’atteindre le juste équilibre, a repris Lussier. Et je pense qu’on va finir par y arriver. »

Lussier n’est pas du genre à pavoiser, mais il se réjouit évidemment de voir le W16 prendre sa place dans les puits.

« Je continue à croire qu’il s’agit d’une très belle alternative dans un objectif de réduire les coûts de l’industrie », a-t-il répété.

Adam… pour le plaisir

François Adam est de ceux qui possèdent un moteur W16 et il effectuera sa première sortie de la saison vendredi soir. S’il n’a rien cassé la saison dernière à sa première campagne en modifié, il n’en demeure pas moins un pilote populaire.

« J’ai hâte !, a lancé le Saint-Pien. J’ai beau être rendu à 52 ans, j’ai beau avoir couru toute ma vie et dans toutes les classes, la course reste une drogue pour moi. »

Adam met sur le compte du manque de budget, mais aussi d’un manque de temps pour préparer la voiture, son arrivée tardive à l’Autodrome cette saison.

« Je gagne ma vie dans l’excavation. Je commence de bonne heure et je finis tard. Quand j’arrive à la maison à 19 h 30, ça ne laisse pas beaucoup de temps pour travailler sur la voiture. Comme je ne suis pas indépendant de fortune et que je n’ai pas une grosse équipe autour de moi, je n’ai pas le choix de mettre la priorité sur mon gagne-pain. »

Adam va donc courir pour le plaisir. On n’est plus à l’époque où, à chaque fois qu’il embarquait dans son pro-stock, il courait pour gagner.

« Je pourrais me la faire facile et retourner en pro-stock, mais ça ne me tente pas. Je suis heureux en modifié, même si je n’ai pas ce qu’il faut pour gagner. Mais c’est correct comme ça. »

La finale de 50 tours chez les modifiés vendredi comptera au classement de la nouvelle série Side Panel, qui devait compter compte six courses, soit deux à Granby, deux à Drummondville et deux à Saint-Marcel. La première manche, prévue à l’Autodrome Drummond, a été toutefois été annulée en raison de la pluie.

« Je m’attends à ce qu’il y ait un très bon nombre de modifiés en piste », a affirmé Dominic Lussier.