Paul Saint-Sauveur en piste à l’Autodrome Granby en septembre 2017

W16: l'opposition s'organise

L’opposition s’organise autour de ceux qui ne digèrent pas la décision des promoteurs des pistes sur terre battue de Granby, Saint-Marcel et Drummondville de permettre aux voitures qui rouleront avec un moteur W16 d’être 150 livres plus légères que celles qui seront toujours équipées du traditionnel moteur 358 la saison prochaine.

Jeudi soir, plusieurs pilotes (25, paraît-il) se sont réunis afin de discuter d’une stratégie pour contrer la décision des promoteurs. C’est ainsi que Dominic Lussier (Granby et Saint-Marcel) et Yan Bussière (Drummondville) recevront une missive d’ici lundi les enjoignant à respecter le règlement de DIRTcar et à laisser à 50 livres de moins le poids des voitures munies d’un moteur W16 en comparaison avec celles munies d’un 358.

Le motoriste Yves Lafrance, de Cornwall, est à la tête du mouvement de contestation. Mais il n’a pas voulu faire de commentaires avant que les promoteurs aient reçu la lettre en question.

Le vétéran pilote Paul Saint-Sauveur a toutefois répondu aux questions de l’auteur de ces lignes par courriel. Il est un de ceux qui ne sont pas d’accord avec la façon de faire des promoteurs.

« Personne n’a quoi que ce soit contre le nouveau moteur, a commencé par écrire le Maskoutain. Le problème, c’est la façon dont Dominic et Yan imposent leurs lois sans se soucier de nous, ceux qui donnent le spectacle. »

Saint-Sauveur estime que le moteur W16 a été introduit par les gens de DIRT pour encourager la relève à faire le saut en modifié, mais que les choses sont en train de virer autrement.

« Là, ce sont les meilleurs pilotes (les David Hébert et Steve Bernard, entre autres) qui achètent un W16 parce qu’ils y voient un avantage pour eux en piste. Le but du W16, ça ne devait pas être ça. »

Dany Gagné, Mathieu Desjardins et Mathieu Laramée comptent parmi les pilotes mécontents. Les frères Mario et Gino Clair, qui ne sont pas du genre à s’exprimer publiquement sur les questions litigieuses, ne seraient pas de bonne humeur non plus.

Saint-Sauveur, 14e au classement chez les modifiés à l’Autodrome Granby en 2018, affirme être « viré à l’envers » par ce qu’il appelle les chicanes actuelles. En vue de la saison prochaine, son plan est de courir moins souvent au Québec et plus souvent aux États-Unis avec le moteur à gros bloc qu’il entend acheter.