Mario Clair n’entend pas courir souvent au Québec en 2019.

W16 : un compromis qui ne fait pas encore l’unanimité

Les promoteurs des pistes de Granby, Drummondville et Saint-Marcel ont écouté les pilotes mécontents plus tôt cette semaine à Saint-Hyacinthe. Et ils ont assoupli leur position par rapport au moteur W16.

Mais voilà, ce n’est pas suffisant aux yeux de certains. Ou aux yeux de plusieurs, dépendamment à qui on parle.

« On a jasé pendant quatre heures, a expliqué Dominic Lussier, promoteur à l’Autodrome Granby et au RPM Speedway au sujet de la réunion tenue mardi soir. On a commencé par expliquer notre vision aux pilotes ainsi qu’aux propriétaires d’équipes et on a ensuite écouté les arguments de ceux qui sont contre les règles que nous proposons. Puis, nous sommes rentrés à la maison et nous avons à nouveau réfléchi à tout ça. »

Et vendredi matin, Lussier et Yan Bussière, promoteur à l’Autodrome Drummond, ont publié un communiqué où ils ont rendu leur décision qu’ils qualifient de « finale ».

En résumé, les voitures munies d’un moteur W16 devront peser 100 livres de moins que celles équipées d’un moteur 358 au RPM Speedway, 125 livres de moins à l’Autodrome Drummond et 150 livres de moins, comme c’était initialement prévu, à l’Autodrome Granby. Au départ, les bolides avec un W16 devaient peser 150 livres de moins partout.

« Très honnêtement, je pense qu’il s’agit d’un bon compromis, a repris Lussier. Il y a encore des mécontents, c’est clair, mais je pense qu’il s’agit d’un bon compromis. Ce qu’on veut, c’est encourager une alternative qui fera en sorte de diminuer les coûts des pilotes et des équipes. Je le répète encore une fois : on fait ça en pensant à l’avenir de notre industrie. »

Clair ira ailleurs

Le vétéran Mario Clair, un pilote qui compte un bon fan club, fait partie de ceux qui ne veulent rien savoir des nouvelles règles en lien avec le moteur W16. En entrevue à La Voix de l’Est, vendredi soir, il a fait savoir qu’on le ne verra pas courir souvent au Québec la saison prochaine.

« Tout ce qu’on veut, c’est que Granby, Drummondville et Saint-Marcel respectent le règlement de DIRTcar et qu’ils s’en tiennent aux 50 livres de moins, a-t-il dit. On a beau dire que le W16, c’est l’avenir, je n’y crois pas. À l’époque, je m’en souviens, on nous disait aussi que le moteur 358 était plus économique. Et regardez ce qui arrive aujourd’hui! »

Clair affirme qu’il a reçu de nombreux messages de pilotes tout aussi déçus que lui vendredi.

Sur Facebook, Dany Gagné a parlé d’un « manque de respect » de la part des promoteurs, ajoutant qu’il allait boycotter l’Autodrome Granby en 2019.

À l’opposé, souligneront ceux qui appuient les règles misent en place par les promoteurs, Jean Boissonneault effectuera un retour en piste avec un moteur W16 dans sa voiture, Alain Boisvert va étirer sa carrière en raison des coûts moins importants liés au même moteur, les fils de Martin Roy feront bientôt le saut en modifié pour les mêmes raisons, etc.

« Si on perd quelques pilotes la saison prochaine, on va en gagner plus que l’on va en perdre à long terme », a encore insisté Dominic Lussier.