Le Parcours du Vieux-Village accueillera, cet été, un nouveau professionnel de compétition en la personne d’Angie Éthier, que l’on voit ici avec le DG des opérations et professionnel en titre du club, Marc Hurtubise.

Visite au salon Expo-Golf Rive-Sud

CHRONIQUE / Jusqu’en 2017, le début de chacune de nos saisons de golf, pour nous, golfeurs québécois, était lancé par deux éléments habituellement présentés sur deux week-ends consécutifs : le salon Expo-Golf de la fin mars et la présentation, à la télé, du traditionnel Tournoi des Maîtres (The Masters) la première fin de semaine d’avril.

Mais depuis deux ans, les choses ont un peu changé. Devant la popularité de l’Expo-Golf de Montréal — qui se tient depuis longtemps à la Place Forzani de Laval —, l’Association des propriétaires de terrains de golf du Canada, parrain de l’événement, a décidé d’en présenter un deuxième, sur la Rive-Sud cette fois, plus précisément à l’Hôtel de Mortagne de Boucherville.

Bien entendu, en véritable passionné de ce sport, j’y étais et j’y ai même croisé des centaines de personnes de la région, reliées de près ou de loin à l’industrie. Des propriétaires de clubs, des dirigeants, professionnels, adjoints, employés ou tout simplement des amateurs.

Tous y étaient en vue de préparer leur prochaine saison, faisant ainsi un pied de nez à un hiver qui n’en finit plus.

En voici donc quelques échos…

Tout d’abord, mentionnons que ces salons de type « expo-golf » gagnent en popularité. Les amateurs y accourent sachant qu’ils y feront de bonnes affaires. À un point tel que l’on en retrouve quatre, et ce, à moins de trois heures de route de chez nous. Il y a celui de Boucherville, celui de Gatineau-Ottawa (8 et 9 mars), Montréal-Laval (15 au 17 mars) et celui de Québec-Lévis (13 et 14 avril). De plus, on a cru bon d’y ajouter trois autres événements afin d’en faire profiter la population hors Québec : ceux de Halifax (23 et 24 mars) et de Winnipeg (5 et 6 avril). Quant à la ville de Vancouver, elle a été la première à en recevoir un les 9 et 10 février derniers.

Comme je vous l’ai souvent mentionné, le monde du sport au Québec est un bien petit monde. La plupart des intervenants se connaissent soit de nom ou de réputation. En voici un autre exemple. En allant saluer le sympathique directeur général du club de golf de Saint-Hyacinthe, Bruno Chicoine, il m’a présenté à sa nouvelle directrice de la restauration, Manon Paquette. Au même moment, il me demande d’attendre quelques secondes pour que je puisse serrer la main de son nouveau professionnel du club, occupé à répondre à une question d’un visiteur du salon. Sur le coup, j’avais le sentiment d’avoir déjà vu cet homme quelque part...

Quelques instants plus tard, Bruno m’a présenté le jeune directeur en question en la personne de Marc-Antoine Lamoureux. Je pouvais bien l’avoir déjà vu ! Marc-Antoine est le jeune frère de Guillaume Lamoureux, un des anciens porte-couleurs du défunt Rocket de Montréal au début des années 2000 ! Originaire de Saint-Basile, Marc-Antoine est un ancien hockeyeur ayant déjà évolué au niveau junior AAA avec l’ancienne franchise des Éperviers de Contrecoeur. Provenant d’une très bonne famille, je suis convaincu qu’il connaîtra beaucoup de succès dans ses nouvelles fonctions.

On retrouvera de nouveaux visages au club de golf de Saint-Hyacinthe ce printemps : Manon Paquette, directrice de la restauration, et Marc-Antoine Lamoureux, professionnel en titre. Ils sont accompagnés ici du directeur général, Bruno Chicoine.

Les kiosques attribués aux clubs du Château-Bromont et de Saint-Césaire étaient à ce point achalandés que malgré le fait que je m’y sois pris à trois reprises pour m’entretenir avec leurs représentants respectifs (en l’occurrence Martin Ducharme et Nathalie Potvin pour Le Château, ainsi que Pierre-Luc Paquette et Nicolas Campbell du côté de Saint- Césaire), je n’ai pu faire mieux que de les saluer de loin. Mais vous me connaissez, ce n’est que partie remise…

Ce jour-là, j’ai eu beaucoup de plaisir à renouer avec l’ancien directeur du Séminaire de Saint-Hyacinthe, Royal Hinse, qui pour la circonstance, était accompagné de sa conjointe. Le couple m’a mentionné qu’il effectuait de fréquents allers-retours entre Saint-Hyacinthe et le Mont Owl’s Head, une station de villégiature avec laquelle ils sont tombés amoureux et qui a récemment changé de main. À ce sujet, j’ai d’ailleurs pu constater que ses deux représentants, Terrence « Terry » Mansell et Michel Caron faisaient tout en leur possible pour faire connaître davantage cet endroit de rêve.

De son côté, à quelques kiosques de là, je retrouvais mon bon ami Marc Hurtubise, directeur des opérations et professionnel en titre du Parcours du Vieux-Village de Bromont. Il n’en fallait pas plus pour qu’il m’annonce que le club venait de confier son secteur restauration à Danick Lapointe et Robert St-Jean du restaurant QUAI 99 de Longueuil. Aussi, l’endroit peut compter sur les services d’un nouveau professionnel de compétition en la personne d’Angie Éthier.

Reconnu comme étant un excellent amateur, tant dans la région de Montréal qu’au Québec (il occupait jusqu’à l’an dernier le 7e rang à l’échelle provinciale), il aura comme tâche de jouer avec les membres, tout en représentant le club lors de différents tournois. Finalement, l’ami Marc m’a divulgué une autre bonne nouvelle. Ses adjoints et lui s’apprêtent à organiser un camp de jour, en collaboration avec le parc aquatique de Bromont, Montagne d’expériences. Cela consistera à offrir du golf le matin et des activités aquatiques en après-midi. Je connais déjà un petit bonhomme qui ne se fera pas prier pour y participer !

On retrouvera de nouveaux visages au club de golf de Saint-Hyacinthe le printemps prochain, dont Manon Paquette (directrice de la restauration) et Marc-Antoine Lamoureux (professionnel en titre). Les deux sont accompagnés ici du directeur général Bruno Chicoine.

Le Parcours du Vieux-Village accueillera, cet été, un nouveau professionnel de compétition en la personne d’Angie Éthier, que l’on voit ici avec le DG des opérations et professionnel en titre, Marc Hurtubise.

ON EN JASE AUTOUR D’UN BON CIGARE

Il m’arrive souvent de croiser des lecteurs et d’échanger avec eux, que ce soit au supermarché, dans les arénas, au restaurant, etc. C’est ainsi qu’en jasant avec Marc Hurtubise, j’ai fait la connaissance d’une gentille dame de Farnham, Édith Marcotte, une fidèle lectrice. Sachez, chère dame, que ce fut un plaisir de faire votre connaissance !

*************

En terminant, permettez-moi de souhaiter un prompt rétablissement à un autre de mes amis affligé récemment par la maladie, George Courville, professionnel du Golf des Lacs. J’espère te revoir bientôt sur les links, mon « vieux chum ».