Vincent Roy sait qu’il a un rôle important à jouer au sein du Vert et Or.

Vincent Roy peaufine son jeu

Après avoir été repêché par les Roughriders de la Saskatchewan et avoir participé à leur camp d’entraînement, le Granbyen Vincent Roy dispute sa cinquième et dernière saison avec le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke. Une saison qui sert à ajouter de l’expérience à son bagage et à peaufiner certains trucs dans son jeu.

« Je ne suis pas revenu à reculons, je le répète, explique le joueur de ligne offensive. Je suis très satisfait de mon expérience au camp des Riders mais, comme je l’avais mentionné avant de partir, je ne m’attendais pas à être retenu. Il y a plein de joueurs établis sur la ligne offensive à Regina et j’avais encore un an d’éligibilité au niveau universitaire. Et je suis chez nous à Sherbrooke. Alors… »

Roy a néanmoins participé aux deux matchs préparatoires des Riders. Et il a laissé une bonne impression aux entraîneurs.

« Ils ont eu de bons mots pour moi. Ils ont aimé ma progression au fur et à mesure que le camp avançait. Il n’y a aucune garantie, mais je m’attends à être invité au prochain camp. Mon défi, c’est d’être un meilleur joueur lorsque je retournerai en Saskatchewan le printemps prochain. »

Dans l’Ouest, l’ancien des Incroyables s’est familiarisé avec le niveau de jeu du football professionnel et la vie chez les pros, loin du Québec.

« J’étais content parce qu’il y avait d’anciens coéquipiers du Vert et Or (Alexandre Chevrier et Alexandre Gagné) là-bas. Ça a aidé à l’adaptation. Le football universitaire et le football professionnel, ce sont deux mondes très différents. »

De Sherbrooke, Roy suit évidemment les Riders d’un œil. Ils reçoivent d’ailleurs les Alouettes en fin de semaine au Mosaic Stadium.

« Ils ont une bonne saison. Et ça risque d’être un bon match face aux Alouettes. »

Un match important

Le Vert et Or a perdu ses deux premiers matchs du calendrier régulier, des défaites subies face au Rouge et Or de l’Université Laval et aux Carabins de l’Université de Montréal qui représentent, encore et toujours, les puissances du circuit québécois cette saison. Les Sherbrookois affrontent vendredi soir l’équipe de McGill (on ne peut plus parler des Redmen !) à l’occasion de leur première rencontre de la saison devant leurs partisans.

« Les matchs contre McGill et les Stingers de Concordia sont particulièrement importants parce que ce sont contre ces équipes qu’on va se battre pour une place en séries éliminatoires, reprend Roy. On est capables de battre Laval et Montréal, mais on sait que ça va se jouer avec McGill et Concordia pour les séries. »

Roy est évidemment un leader chez le Vert et Or. Mais il prend soin de ne pas s’en mettre trop sur les épaules.

« J’ai un rôle important à jouer, c’est clair, mais le football est un grand sport d’équipe. La meilleure façon d’aider mon club, c’est en commençant par faire mon travail correctement. »

Vendredi soir, Roy affrontera Jacob Gagné-Lanthier, de Saint-Pie, un porteur de ballon. Selon nos recherches, on retrouve un autre joueur de la région au football universitaire québécois cette saison, soit le Rougemontois Cédric Mignault, un joueur de ligne à l'attaque, qui porte l’uniforme des Carabins.