Vincent Berthiaume a mis la main sur le titre de recrue de l’année en classe sportsman en 2018 à l’Autodrome Granby.

Vincent Berthiaume s’en promet

Recrue de l’année en classe sportsman en 2018 à l’Autodrome Granby, Vincent Berthiaume va courir davantage sur courte piste — et donc beaucoup moins souvent chez lui — la saison prochaine.

Berthiaume a mis du temps à rendre public son programme de courses de 2019 pour la simple et bonne raison qu’il devait d’abord recevoir le OK de ses médecins. Pour ceux qu’ils l’ignoreraient, le jeune Granbyen a subi une commotion cérébrale et a été blessé à un bras lors de la dernière épreuve de la saison en STR au mois de septembre au RPM Speedway.

« L’automne n’a pas été facile, avoue ce très bel espoir du stock-car. C’était difficile à l’école en raison des symptômes liés à la commotion et il a fallu que je travaille quatre fois plus fort ensuite pour rattraper le temps perdu. Mais là, tout est beau, je suis rétabli à 100 % et j’ai très hâte à la prochaine saison. »

Les études sont très importantes pour le pilote de 16 ans, lui qui rêve d’être rien de moins que neurochirurgien. Mais il rêve aussi d’une carrière en NASCAR. S’il atteint ses objectifs, ce sera notre Laurent Duvernay-Tardif à nous !

Dans le Bas-Saint-Laurent

Vincent Berthiaume va faire beaucoup de route l’été prochain. Car voyez-vous, il disputera l’intégralité du championnat en sportsman à l’Autodrome BSL, située à Saint-Eugène-de-Ladrière, à une trentaine de minutes de Rimouski. Toujours à bord de son sportsman, il prendra aussi part à quelques épreuves au RPM Speedway et à une ou deux à l’Autodrome Granby.

« Pierre Gagné, plusieurs fois champion en sportsman à l’Autodrome BSL, va préparer la voiture et m’encadrer, explique l’adolescent de 16 ans. J’ai eu quelques bonnes discussions avec lui et ça a vraiment cliqué entre nous. C’est une association prometteuse. On me verra moins à Granby, c’est vrai, mais c’est une aventure qui s’annonce positive pour la suite de ma carrière. »

Mais voilà, Berthiaume continuera aussi à courir en STR, catégorie dans laquelle il avait été recrue de l’année en 2017.

« J’ai encore du plaisir en STR. Ce sont des voitures que j’aime et que j’ai énormément de plaisir à conduire. En plus, je me joins à l’équipe Samson Racing, qui a dominé la catégorie l’an dernier. »

À bord de son STR, il va courir à l’Autodrome BSL, à l’Autodrome Saint-Guillaume ainsi qu’aux épreuves prévues à l’Autodrome Drummond qui pourront s’insérer dans son horaire.

« Ça va être un gros été, avec un programme diversifié, mais ça risque d’être un très bel été. Quand tu as du plaisir à faire quelque chose, tu n’en as jamais assez. »

Mercredi, Berthiaume s’apprêtait à quitter pour la République dominicaine avec ses parents. Le soleil et la chaleur avec lesquels il se préparait à renouer lui donnaient encore plus le goût des courses.

« J’ai tellement hâte au printemps ! », insiste-t-il.