Jonathan Bouchard, qui s’apprête ici à déborder le défenseur Joey Sansoni, a réussi un but et une passe.

Victoire et mêlée générale

Les Bisons ont confondu bien des sceptiques, samedi soir au centre sportif Léonard-Grondin, lorsqu’ils ont vaincu par la marque de 5-2 les Loups de La Tuque, qui n’avaient perdu qu’une seule fois en temps régulier en neuf matchs. Mais voilà, ce n’est pas la solide performance des Granbyens dont les amateurs, au nombre de 1063, parlaient au sortir de l’aréna…

En milieu de troisième période, alors que les Bisons menaient 4-2, une mêlée générale a éclaté. Non, personne n’avait assez de ses deux yeux pour voir tout ce qui se passait en même temps sur la patinoire.

Tout a commencé, si on a bien vu, lorsque Jonathan Oligny, des Loups, s’en est pris à Vincent Senez-Allaire, et qu’un autre coéquipier d’Oligny s’en est mêlé. Lorsque le nouveau Bison Brian Lovell a pris la défense de Senez-Allaire et qu’il a jeté les gants, le banc des visiteurs s’est vidé… et celui des locaux a suivi.

Martin Trempe, qui s’était battu en début de période, s’en est alors donné à cœur joie et a démontré qu’il était un bon patineur, lui qui s’est mis à courir après tout ce qui bougeait! Il en a été quitte pour une double extrême inconduite de match.

Lovell et Christopher Saurette, qui s’était aussi battu une fois jusque-là, ont également été expulsés.

Les Loups ont aussi payé le prix. Leur entraîneur en chef Tommy Gauthier a notamment été mis dehors après avoir solidement pété sa coche.

En milieu de troisième période, le hockey a fait place à la bagarre.

De l’ombre sur un excellent match

La mêlée générale est venue porter ombrage à ce qui a été, pour le reste, un excellent match de hockey. Car avec la présence de deux des meilleures équipes de la Ligue senior AAA, ça patinait et c’était intense sur la glace du centre sportif Léonard-Grondin.

Dans la victoire, Jonathan Bouchard et Tommy Lapierre ont inscrit un but et une passe chacun. Vincent Senez-Allaire, Samuel Deslandes et Maxime Roy (dans un filet désert) ont complété alors que Jonathan Delorme a amassé deux passes.

«Je pense qu’on a démontré qu’il fallait véritablement nous prendre au sérieux, a affirmé Bouchard. On ne vient pas de battre n’importe qui. On vient d’envoyer un message clair.»

Plus loin, David Lapierre a salué la performance de ses joueurs.

«On a arraché deux points à une excellente équipe de hockey, a-t-il dit. On a joué du bon hockey, du gros hockey.»

Mais évidemment, Lapierre avait envie de parler du reste.

«Ce n’était pas joli, c’est vrai, mais nous n’avons jamais été les agresseurs. Les gens diront ce qu’ils voudront, ceux qui ont regardé le match comme il faut savent que nous nous sommes simplement défendus. Je garde un goût amer de la soirée parce que, avant que la mêlée n’éclate, les amateurs avaient eu droit à un niveau de hockey très élevé.»

Son capitaine a tenu un discours semblable.

«Je n’ai jamais aimé être impliqué dans des foires du genre, a raconté Delorme. Mais à un moment donné, il faut se faire respecter. Ils étaient deux sur Vincent [Senez-Allaire] et personne ne peut reprocher à Brian [Lovell] d’avoir voulu défendre son coéquipier. Et ce sont les Loups, pas nous, qui ont vidé leur banc en premier…»

Il faudra maintenant voir si des suspensions et des amendes seront distribuées à la suite de tout ce qui s’est passé.

Martin Trempe n’a pas raté sa rentrée avec les Bisons.

Trempe

Non, Martin Trempe n’a pas raté sa rentrée avec les Bisons. Pour reprendre l’expression de David Lapierre après le match, le bonhomme est un «entertainer du hockey» et, en ce sens, il a fait ce qu’il avait à faire samedi.

Après avoir livré un combat nul à Yves Girard en début de troisième période (combat qui a pris fin par des high fives!), Trempe a fait partir la vague à l’intérieur du centre sportif Léonard-Grondin… depuis le banc des punitions! Jamais vu un joueur faire ça et encore moins depuis le cachot!

Avant de se battre et de jouer un rôle très actif dans la mêlée générale, Trempe avait effectué quelques présences sur la patinoire au cours des deux premières périodes, prouvant ainsi à ceux qui ne le connaissaient pas qu’il était effectivement capable de jouer au hockey.

«Martin sait qu’il ne doit pas exagérer, que ça ne passera pas autrement, a repris David Lapierre. Mais nous avons acquis un véritable personnage, on le sait…»

Les Bisons (8-3), qui partagent la tête du classement avec le Bellemare de Louiseville à la mi-saison, disputeront leur prochain match samedi alors qu’ils recevront le Métal Pless de Plessisville dans le cadre de la rencontre qui avait été remise en raison de la panne d’électricité au début novembre.