Durant l'épreuve de cyclocross, tenue samedi à Bromont, les athlètes devaient franchir deux murets placés dans une pente ascendante.

Vibrer au rythme du vélo

L'équipe du Centre national de cyclisme de Bromont était fort occupée, ce week-end. Une épreuve de la Coupe Québec de cyclocross Maglia Rosa se tenait au coeur de Bromont, samedi, tandis que des centaines de cyclistes ont roulé sur les traces de Lyne Bessette, dans le cadre des 100 à B7, dimanche.
Le rendez-vous des 100 à B7 a attiré 390 cyclistes.
Environ 270 cyclistes ont pris part samedi à l'épreuve de cyclocross, une discipline impressionnante où les athlètes doivent rouler sur la pelouse, le gravier, les copeaux de bois, la terre et l'asphalte, grimper des côtes, effectuer des virages serrés, même en peloton, et passer par-dessus des murets en courant­ et en soulevant leur vélo. 
Le parcours, marqué par des rubans blancs sur le terrain à l'arrière de l'aréna, dans le bois et même dans la cour d'école, avait des airs de labyrinthe.
Pour parcourir ces 2,8 km pendant 45 minutes, leurs vélos de route sont équipés de roues plus larges et à crampons. 
« C'est un sport qui a commencé au début des années 1900. Pendant la guerre, il y avait des courriers à vélo. Il fallait qu'ils transportent des messages et, souvent, ils se faisaient intercepter. Donc ils partaient en courant dans les champs avec leur vélo et allaient se cacher, raconte Nicolas Legault, directeur général du CNCB. C'est parti un peu de ça et aujourd'hui, c'est un sport qui est super dynamique, très le fun à voir, comme un parcours avec des obstacles. »
Le CNCB organisait l'épreuve de cyclocross pour la sixième année. C'était la deuxième fois que le parcours était aménagé à cet endroit. Un record de participation a d'ailleurs été battu. « Ça devrait être un record québécois encore une fois », a relevé M. Legault.
Les 100 à B7
Dimanche, les 100 à B7 ont eu lieu pour la cinquième année. « C'est la découverte des routes d'entraînement de Lyne Bessette. Elle nous fait découvrir toutes les routes de terre battue sur lesquelles elle s'entraînait. On a un parcours de 70 km et un de 115 km et 250 m de dénivelé, je pense. Il y en a pour tous les goûts. »
Des décors champêtres agrémentaient la journée. Un autre record de participation a été réalisé avec 390 inscriptions, soit 90 de plus qu'en 2016.