Il s'agit de la quatrième victoire de la carrière du pilote de Max Verstappen, qui s'est imposé devant des dizaines de milliers de ses fans ayant fait le déplacement.

Verstappen l'emporte en Autriche devant les Ferrari

SPIELBERG, Autriche — Le pilote Red Bull Max Verstappen a remporté le Grand Prix de Formule 1 d’Autriche, dimanche, alors que les deux Mercedes étaient contraintes à l’abandon.

Verstappen a devancé au fil d’arrivée du circuit Red Bull Ring les pilotes Ferrari Kimi Raikkonen et Sebastian Vettel, dans l’ordre. L’Allemand a ainsi repris les commandes du classement des pilotes par un seul point, et permis à la Scuderia de se hisser en tête du classement des constructeurs devant Mercedes.

Il s’agissait de la première victoire du jeune pilote hollandais âgé de seulement 20 ans, et de la troisième pour l’équipe Red Bull cette saison.

À l’instar de nombreux autres pilotes en piste, Verstappen a éprouvé des ennuis à gérer l’aspect particulièrement abrasif de la piste.

«C’était très difficile de limiter la dégradation des pneus, mais nous nous sommes accrochés jusqu’à la fin, a déclaré Verstappen. Il y a tellement d’amateurs de course hollandais ici aujourd’hui, c’est fantastique!»

«Nous l’avons pourchassé jusqu’à la fin, mais nous avons manqué de temps, a reconnu Vettel à propos de Verstappen. Nous avons limité les dégâts, mais ç’a été de manière générale une journée positive.»

Les pilotes Haas Romain Grosjean et Kevin Magnussen en ont surpris plusieurs, dont eux-mêmes, en s’emparant des deux places suivantes.

«Nous sommes trop lents»

Le Québécois Lance Stroll a terminé 13e, tout juste devant son coéquipier chez Williams Sergey Sirotkin.
Stroll s’est notamment illustré en tentant de défendre sa 14e place à un certain moment contre le pilote Sauber Charles Leclerc. Ce dernier est toutefois parvenu à le dépasser, après quelques virages côte à côte.

«Nous n’avons aucune performance malheureusement, et en ligne droite leur vitesse de pointe est supérieure à la nôtre — je pense qu’on manque de 25 à 30 chevaux vapeur —, donc je n’ai rien pu faire», a déclaré le pilote de Mont-Tremblant.

«C’est la même histoire à toutes les courses; nous sommes trop lents», a-t-il ajouté.

Catastrophe chez Mercedes

La course a été marquée par l’abandon de Valtteri Bottas et Lewis Hamilton, qui ont été victimes de problèmes mécaniques. C’était la première fois que les Flèches d’argent étaient incapables de rallier l’arrivée d’une course depuis le Grand Prix d’Espagne, il y a deux ans, à la suite d’un accrochage spectaculaire entre Nico Rosberg et Hamilton.

Hamilton s’est hissé en tête au départ, mais il a perdu les commandes de l’épreuve à la suite d’une — autre — erreur stratégique de son équipe, qui ne lui a pas demandé d’entrer aux puits sous un drapeau jaune virtuel alors que la plupart des autres équipes en ont profité pour chausser des gommes tendres.

La course a été marquée par l’abandon de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, qui ont été victimes de problèmes mécaniques.

De retour en piste au quatrième rang, le Britannique a ensuite dû ranger sa monoplace en bordure de piste au 64e tour, à sept seulement de l’arrivée.

Mercedes avait remporté les quatre courses précédentes présentées en Autriche depuis son retour au calendrier en 2014, à la suite d’une absence de 10 ans. De plus, Hamilton et Bottas étaient les seuls pilotes actifs à avoir triomphé sur ce circuit avant l’épreuve de dimanche.

Le Grand Prix d’Autriche est la deuxième escale d’une séquence historique de trois en autant de semaines, qui culminera la semaine prochaine avec la tenue du Grand Prix de Grande-Bretagne, sur le légendaire circuit de Silverstone.

Avec l’Associated Press