Christopher Saurette aimerait en faire plus encore.

Vers un nouveau Saurette?

En raison d’une douleur persistante à la même main qui a été opérée en 2016, Christopher Saurette n’a disputé que cinq matchs depuis le début de la saison avec les Maroons. Mais l’homme fort ne manquera pas le rendez-vous de samedi soir alors que Mathieu Papineau et les puissants Loups de La Tuque s’amènent à l’aréna Jacques-Chagnon.

« C’est un match qui excite pas mal de monde et je comprends pourquoi, mentionne Saurette. En même temps, moi, ma préparation est pas mal toujours la même. Que ce soit contre un petit ou un gros club, je veux gagner autant. »

Saurette est un favori de la foule. En fait, si on en juge par l’accueil qu’il a reçu lors du match d’ouverture local des Maroons, à la mi-octobre, il est probablement le joueur no 1 dans le cœur des partisans. Ce n’est pas le plus grand, ce n’est pas le plus gros, mais il ne recule devant personne et, en plus, il n’a rien d’une nuisance sur la patinoire quand il ne se bat pas.

« Quoi que je fasse, j’essaie de donner mon maximum. Je pense que les gens apprécient ça », dit-il.

Mais on le sait, Saurette aimerait en faire plus encore. Et il semble avoir trouvé un allié en Derrick Jacobs, le nouvel adjoint de Miguel Fortin, pour l’amener plus loin.

« Je travaille beaucoup avec Derrick. Je n’ai rien contre continuer à me battre, mais j’aimerais devenir quelque chose qui ressemble plus à une sorte d’agitateur, un joueur qui provoque des choses. C’est un peu ce que j’étais au hockey mineur. Derrick voit des choses chez moi, il a de l’expérience là-dedans et il m’aide beaucoup. »

Saurette aura 28 ans dimanche. Et c’est aussi parce qu’il aimerait prolonger sa carrière qu’il veut « diversifier » ses activités.

« Être bagarreur, c’est pas un métier facile. Ça fait seulement quatre ans que je fais ça et je commence déjà à être magané. »

Ceci dit, il affirme être toujours heureux au sein des Maroons.

« C’est mon équipe, c’est ma famille. Les Maroons aident à ma confiance en moi comme personne, comme être humain. »

Un test

Christopher Saurette est d’avis que tout est possible pour les Maroons cette saison.

« On a une belle équipe, avec du talent partout. Aussi, on n’a jamais été aussi tough. La saison a mal partie, mais on est revenus en force assez rapidement. Je pense que le monde à travers la ligue commence à nous prendre au sérieux. »

Le match de samedi, face aux Loups, représente un bon test pour les Maroons aux yeux de plusieurs. Saurette fait la moue en entendant l’auteur de ces lignes lui rappeler ça.

« Moi, je sais qu’on est capables de battre n’importe qui », termine-t-il.