Vers la fin de la guerre entre actionnaires

En mai dernier, La Voix de l'Est faisait état de la guerre intestine qui sévissait à l'intérieur des actionnaires des Inouk. Celle-ci devrait bientôt être chose du passé puisque le groupe du président Marco Bernard est en train de racheter celui des actionnaires dits mécontents, qui possèdent 45 % des parts de l'équipe. La transaction est sur le point d'être conclue officiellement.
« Moi, je n'en veux pas à personne, affirme Marco Bernard. Il y avait mésentente sur la façon de fonctionner, c'est vrai, et on est en train de régler le problème à la satisfaction de tout le monde. On va continuer à avancer pour le bien des Inouk. »
Les actionnaires mécontents en avaient contre la façon du groupe mené par Marco Bernard de gérer les finances des Inouk. Ils avaient de nombreux reproches à faire, notamment celui d'être tenus à l'écart de la gestion de l'équipe.
Bernard, son père Michel, son frère Éric, son épouse Brigitte, sa belle-mère Diane de Grandmont, Bobby Crawford et Marc-Olivier Vary seront dorénavant les seuls actionnaires des Inouk. Joseph Courdi, Dominic Gince, Jean-Philippe Grégoire, Karl Lagacé, Pasqual Magazzu, Christian Roy et Gaétan Roy formaient le groupe des dissidents.
« Le rachat est la première étape qui va mener à de belles annonces au cours des prochains mois, reprend Marco Bernard. Ce qu'on veut, c'est assurer l'avenir des Inouk à long terme. »
Christian Roy s'est quant à lui fait le porte-parole du groupe des rachetés pour dire qu'il est heureux à l'idée de « tourner la page », mais qu'il est « très déçu » de la façon dont son aventure avec les Inouk a tourné.
« Je ferai peut-être encore du hockey, mais certainement pas avec certaines personnes », tranche-t-il.