Daniel Brassard n’a raté aucun des 49 matchs du Collège Français cette saison.

Une série spéciale pour Daniel Brassard

Daniel Brassard l’avoue : cette série face aux Inouk, l’équipe de sa région, revêt un cachet spécial pour lui.

« Je viens de Bromont, je connais bien plusieurs joueurs des Inouk et mes droits ont même déjà appartenu à l’équipe, a expliqué le défenseur du Collège Français quelques heures avant le match de vendredi soir. Sans compter que, plus jeune, j’assistais souvent aux rencontres de la formation au centre sportif Léonard-Grondin. C’est particulier, c’est clair. »

Brassard a été repêché par les Inouk en 2015, mais ceux-ci l’ont libéré après qu’il ait disputé une saison avec les Cougars de Champlain, au niveau collégial, en 2016-2017.

« Les Inouk m’ont libéré et les gens du Collège Français ont communiqué avec moi deux minutes après. Je les ai rencontrés, j’ai été séduit par le professionnalisme de l’organisation et je me suis joint à l’équipe. Mais si Granby ne m’avait pas libéré, je serais probablement là aujourd’hui… »

Brassard a aimé son expérience au hockey collégial, mais il est d’avis que le calibre de jeu est plus élevé au niveau junior AAA.

« C’est plus fort et j’avais envie d’autre chose. Je ne regrette absolument pas ma décision. »

En 2015, il a aussi été repêché par l’Océanic de Rimouski. Il a disputé deux petits matchs avec l’équipe du Bas-Saint-Laurent.

« J’ai participé à trois camps d’entraînement avec l’Océanic. J’ai encore espoir de jouer dans la LHJMQ, mais mon avenir n’est certainement pas à Rimouski. »

Brassard, qui vient d’avoir 19 ans, étudie au Cégep Édouard-Montpetit de Longueuil. À moyen terme, il se voit au hockey universitaire.

« Pas de complexes »
Daniel Brassard respecte beaucoup les Inouk et il s’attend à ce que la série soit longue. « Six, peut-être même sept matchs », a-t-il dit, toujours avant la rencontre de vendredi.

« Mais contrairement à ce que plusieurs pensent, nous n’avions pas de complexes face à eux avant le début de la série. C’est vrai que nous n’avons pas eu beaucoup de succès contre les Inouk cette saison, mais les matchs ont tous été serrés, ça aurait pu aller de notre bord quelques fois. Et l’arrivée de William Lemay et de Simon Gravel, qui étaient dominants au hockey collégial, fait de nous une meilleure équipe aussi. »

Un défenseur à caractère plutôt défensif, Brassard a néanmoins amassé une quinzaine de points cette saison. À noter qu’il n’a raté aucun des 49 matchs de son équipe.