Maude Croteau-Vaillancourt s’entraînera pour atteindre la barre du 1.80 m en saut en hauteur.

Une saison de rêve pour Maude Croteau-Vaillancourt

Maude Croteau-Vaillancourt est sur une lancée. La native de Roxton Pond connaît une saison de rêve depuis le début de l’année. En quelques mois, elle a battu deux fois le record de saut en hauteur de l’Université de Sherbrooke en plus de remporter la médaille d’or dans un championnat universitaire canadien à Winnipeg.

La jeune carrière sportive de Maude Croteau-Vaillancourt continue d’être fructueuse.

Elle revient tout juste de Winnipeg où elle a remporté la première place dans les compétitions de saut en hauteur aux Championnats canadiens d’athlétisme de sports universitaires qui se sont déroulés du 7 au 9 mars.

Selon le site web athletisme-quebec.ca, la jeune athlète a réussi à passer la totalité des barres de 1.60 m à 1.74 m au premier essai. Sa plus proche rivale, une athlète de l’Université de Toronto a également franchi la barre de 1.74 m, mais elle a eu besoin de deux essais. Cela a permis à la Roxtonnaise de repartir avec la médaille d’or.

Deux records

Celle qui étudie maintenant à l’Université de Sherbrooke a battu deux records dans des compétitions de saut en hauteur. En janvier dernier, elle a atteint la barre de 1.75 m dans une compétition à Sherbrooke puis a réussi à gagner un centimètre supplémentaire dans une autre compétition à l’Université McGill. Elle a ainsi battu le précédent record de l’Université de Sherbrooke de 1.74 m. Record qu’elle avait elle-même établi l’an dernier.

« Je suis fière de ma saison, elle a été à la hauteur de mes espérances, mais il reste encore du travail à faire », estime l’athlète.

Floride et Italie

Maude Croteau-Vaillancourt s’apprête maintenant à s’envoler pour la Floride dans une dizaine de jours. « Je vais participer à une compétition à Daytona où je vais chaque année puis une autre à Jacksonville où ce sera ma première présence », explique-t-elle.

Elle prendra également part à un camp d’entraînement pour augmenter ses performances en vue des Universiades, les championnats du monde des sports universitaires qui se dérouleront cette année à Naples, en Italie. Elle doit cependant atteindre la barre de 1.80 m pour espérer s’y qualifier.

« Même si c’est que quelques centimètres, c’est très difficile. Il faut pratiquer l’endurance des sauts et toujours la technique », rappelle-t-elle.

Elle n’a que quelques semaines pour livrer une telle performance qui lui permettrait à la fois d’établir un nouveau record personnel et également de se qualifier pour la compétition de haut calibre.

Loin d’avoir atteint un palier, Maude Croteau-Vaillancourt estime qu’elle pourra continuer son développement l’an prochain. « Ce que j’aimerais, c’est de faire un podium pour les championnats universitaires canadiens et battre de nouveau le record de l’université », lance-t-elle.

En attendant, elle entend se consacrer à la préparation de sa saison estivale qui ne lui laissera que peu de répit dans les prochains mois.