La Granbyenne Mara Bouchard a été nommée athlète féminine de l’année chez les Cheetahs du Cégep Vanier, tous sports confondus.
La Granbyenne Mara Bouchard a été nommée athlète féminine de l’année chez les Cheetahs du Cégep Vanier, tous sports confondus.

«Une saison de rêve» pour Mara Bouchard

Mara Bouchard aurait difficilement pu espérer mieux à sa première saison au soccer collégial. Joueuse la plus utile des provinciaux au sein d’une équipe championne, la Granbyenne a récemment été nommée athlète féminine de l’année chez les Cheetahs du Cégep Vanier, tous sports confondus.

Elle a ainsi mérité une bourse de 500 $ provenant de la fondation du collège montréalais.

«Pour différentes raisons, je n’ai pas eu le titre de meilleure joueuse en soccer. J’étais assez déçue, mais finalement, j’ai remporté un prix encore plus important !», souligne l’athlète de 19 ans. «Je ne m’y attendais vraiment pas.»

Dans la vidéo annonçant les athlètes de l’année, on indique que l’impact de Mara «n’est peut-être pas visible sur la feuille du pointage, mais évident durant les matchs». On vante aussi l’humilité et l’intensité de la milieu axiale, à la fois capable de bien défendre et d’appuyer l’attaque.

«Je donne toujours mon 100 %, même si c’est un entraînement ou un match hors-concours. Je veux toujours gagner, c’est très important pour moi», confirme la principale intéressée.

Une promotion historique

Après une troisième place obtenue en 2018, les Cheetahs ont remporté les grands honneurs en division 2 du Réseau du sport étudiant du Québec l’automne dernier. Lors de la finale provinciale, Mara Bouchard a d’ailleurs marqué le premier but dans une victoire de 4-2 obtenue en prolongation contre le Cégep de Trois-Rivières.

«Puisqu’on comptait sur plusieurs joueuses talentueuses, notre objectif était de gagner les régionaux et les provinciaux. Ça nous permet de monter en division 1, ce qui n’avait jamais été fait en soccer à Vanier», fait valoir l’ancienne porte-couleurs des Cosmos de Granby.

«On a fini la saison avec 61 buts contre seulement trois accordés, un ratio assez spectaculaire. Je crois qu’on peut parler d’une saison de rêve!»

Les excellents résultats académiques de la Granbyenne, récipiendaire de nombreuses bourses remises par sa municipalité au fil des ans, ont aussi été soulignés par le collège montréalais.

Mara aurait pu se joindre aux Cheetahs en 2018, mais elle a préféré poursuivre son développement au Centre national de haute performance. Ce qui explique peut-être pourquoi elle n’a pas été nommée recrue de l’année, un titre qui a plutôt été décerné à sa coéquipière Gabrielle Côté.

La menace COVID-19

Rien n’est encore confirmé, mais la milieu de terrain est en discussion avancée avec les représentants de l’Université McGill. Mais elle souhaite d’abord que la pandémie de la COVID-19 se résorbe à temps pour le début de sa dernière saison au niveau collégial, vers la fin août.

«Avec la crise, on ne sait pas trop ce qui va arriver. Mais j’espère vraiment avoir l’occasion de finir mon passage à Vanier du bon pied.»