Le golfeur césairois Jean-Philip Cornellier a connu une saison décevante sur le circuit Canada Pro Tour.

Une saison à oublier pour Jean-Philip Cornellier

Le golfeur césairois Jean-Philip Cornellier ne s’en cache pas : les résultats obtenus lors de la saison 2018 ont été nettement en deçà de ses attentes. Quelques pépins physiques et de nouvelles obligations familiales ont nui à la qualité de son jeu.

« Des blessures (au dos, au cou et à un poignet) m’ont ralenti dans mon entraînement. Et c’est sûr que d’être papa depuis le printemps fait en sorte que mon horaire et mes responsabilités ont changé », a confirmé le principal intéressé en entrevue avec La Voix de l’Est.

« Au niveau des résultats, c’est vraiment une saison à oublier. Par contre, même dans l’adversité, j’ai beaucoup appris sur mon golf. »

Membre du circuit Canada Pro Tour, Cornellier a terminé au 33e rang du classement national Coors Light et au 29e échelon du classement provincial Sunice. Le Granbyen d’origine a tout de même brillé dans le cadre du Pro-Am Hadassah-Wizo à la mi-juillet, partageant alors la deuxième position avec le Gardangeois Raoul Ménard. Les deux golfeurs locaux ont frappé trois coups de plus que Serge Thivierge.

« J’ai aussi réussi à me classer pour l’Omnium Placements Mackenzie, a souligné Cornellier. J’ai obtenu ma place en prolongation. Ça m’a permis de jouer un tournoi sur le circuit canadien pour une quatrième année consécutive. Ça a probablement été le seul vrai point positif de mon été. »

Mais outre le Pro-Am Hadassah-Wizo, le représentant du Club de golf Knowlton n’a jamais percé le top-15 d’un tournoi.

« J’ai eu beaucoup de difficultés avec mon jeu de fers, particulièrement sur les distances allant de 100 à 150 verges. C’était une de mes forces avant, mais j’ai été un peu erratique. J’étais souvent en bonne position, mais je ressortais parfois avec un boguey. »

On peine donc à reconnaître l’athlète qui a gagné le Championnat de la PGA du Canada aussi récemment qu’en 2017. Deux ans plus tôt, Cornellier avait participé au Championnat Travelers, sur le prestigieux circuit de la PGA américaine.

« Si je regarde en arrière, c’est sûr que j’ai connu une année décevante. En étant blessé, j’ai développé de mauvaises habitudes au plan technique. Mais vers la fin de la saison, je commençais à retrouver le golfeur de 2017. »

Une année décisive

Puisque ses gains financiers ont été plus limités en 2018, Jean-Philip Cornellier restera au Québec l’hiver prochain. Il pourra ainsi passer plus de temps en famille.

En avril, le golfeur de 28 ans retournera néanmoins s’entraîner du côté de la Floride. « Même si j’ai toujours été en bonne forme physique, je devrai peut-être mettre les bouchées doubles à ce niveau. Mais c’est surtout une question de confiance. Quand tu connais de bons résultats, les doutes s’éloignent », a-t-il précisé.

L’année 2019 pourrait être un point tournant le résident de Saint-Césaire.

« Je me donne une dernière chance de jouer à temps plein. Après, je pourrai peut-être prendre une décision, voir si je mets les tournois un peu de côté pour me spécialiser davantage dans l’enseignement », laisse-t-il savoir.

« Le golf compétitif, ça fera toujours partie de moi. Mais je ne suis pas certain de vouloir mettre toutes mes énergies là-dessus. La prochaine année sera décisive, dépendamment de mes résultats. »

On sent toutefois que Cornellier n’a pas perdu espoir de retrouver son meilleur niveau. À l’automne 2019, il tentera même de se qualifier pour le circuit européen !