Avec deux autres médailles d’or vendredi, la patineuse saint-pienne Roselyne Pigeon a complété un remarquable quadruplé aux Jeux du Québec 2019.

Une récolte record pour Richelieu-Yamaska aux Jeux du Québec

En remportant 10 médailles dans la Vieille Capitale vendredi, la délégation de Richelieu-Yamaska a battu son record aux Jeux du Québec d’hiver.

La région avait en effet obtenu 23 podiums lors de l’édition 2013, tenue au Saguenay. Richelieu-Yamaska vient d’établir une nouvelle marque alors qu’elle devrait terminer la 54e Finale avec 45 médailles.

Roselyne Pigeon a contribué à cette journée mémorable en décrochant deux autres médailles d’or. Dominante à l’Arpidrome de Québec, la patineuse saint-pienne a triomphé au 400 m chez les 15 ans, en plus de contribuer à la victoire de Richelieu-Yamaska au relais 2000 m.

« Le 400 m, ce n’est pas ma distance préférée. Mais j’ai donné tout ce que j’avais et les choses ont bien été », a-t-elle expliqué en entrevue avec La Voix de l’Est.

« Je n’avais pas tant de pression, j’étais plutôt confiante. Je connaissais mes adversaires et je savais que j’étais capable de m’imposer. »

La Saint-Pienne a ainsi complété un remarquable quadruplé, ayant aussi gagné le 1000 m mercredi puis le 1500m le lendemain après-midi.

Gageons que la famille Pigeon n’oubliera pas cet hiver 2019. Félix a récemment enlevé le bronze avec le relais québécois aux derniers Jeux du Canada. Pour sa part, Roselyne vient de connaître une semaine dépassant toutes les attentes. « J’espère me rendre aussi loin que possible », a-t-elle indiqué.

Toujours en patinage de vitesse, Édouard Auger (or au 400 m chez les 14 ans) et Benjamin Thibault (bronze au 400m chez les 12 ans) ont mérité leur troisième médaille dans le cadre des Jeux 2019.

Avec 10 podiums, les patineurs de Richelieu-Yamaska ont d’ailleurs égalé le record établi à Salaberry-de-Valleyfield... en 1974 !

Ils ont aussi reçu une bannière soulignant leur bon esprit sportif.

L’haltérophile Shad Darsigny (au centre) a dominé les trois épreuves de sa discipline chez les 73 kg.

Une histoire de famille

Du côté de l’haltérophilie, Shad Darsigny a dominé les trois épreuves chez les 73 kg. Comme son frère Matt l’avait fait la veille, le Simonais a fracassé les records des Jeux du Québec à l’arraché, à l’épaulé-jeté et au combiné.

Shad a certainement fait honneur à sa lignée. Ses parents, Kim Barré et Yvan Darsigny, sont deux anciens athlètes de calibre international, tandis que sa sœur Tali est championne canadienne et médaillée d’argent aux Jeux du Commonwealth en 2018.

La plongeuse Ève Robidoux (argent au tremplin de 1 m et bronze au 3m dans la catégorie « provincial 15-17 ans ») et le skieur Vincent Larin (argent lors du slalom 2) ont complété la récolte de leur délégation.

Défaite cruelle en curling féminin

Notamment composée de quatre athlètes de la région, l’équipe de curling féminin de Richelieu-Yamaska a été freinée en quarts de finale vendredi midi. Les représentantes de Chaudière-Appalaches ont alors arraché une victoire de 9-8.

« Après des moments plus difficiles, on a récupéré pour forcer un bout supplémentaire. Nos adversaires ont toutefois marqué avec la dernière pierre », a raconté l’entraîneur François Lafontaine, un résident d’Ange-Gardien.

« On visait d’abord le top-8, mais on était à un seul point des demi-finales, notre objectif de rêve. Malgré une petite déception, nous sommes très satisfaits. »

Comme toutes ses coéquipières, la skip frelighsbourgeoise Livia Morgan en était à ses derniers Jeux. Elle a fait du bon boulot en sol québécois.

« Elle nous a sorti du trouble plusieurs fois ! On ne serait pas rendus aussi loin sans quelques petits miracles », a ajouté M. Lafontaine.

Dans le volet masculin, Richelieu-Yamaska a été éliminé au terme de la ronde préliminaire.

En hockey féminin, la région s’est finalement classée au 10e rang après un revers de 3-1 contre Chaudière-Appalaches. Le but marqué par la Maskoutaine Ann-Sophie Bertrand n’a pas suffi dans la défaite.

Les 54es Jeux du Québec s’achèveront samedi avec les dernières compétitions du second bloc.

Richelieu-Yamaska sera uniquement représenté en tennis de table. Son équipe luttera alors pour la 11e place. La cérémonie de clôture suivra plus tard en soirée.