À défaut d’affronter les Cobras de Terrebonne, les joueurs de Inouk ont participé à une séance d’entraînement vendredi soir au Centre sportif Léonard-Grondin. On aperçoit ici le nouveau venu Anthony Wojcik.

Une première en 13 ans!

Pour la deuxième semaine de suite, le match que devaient disputer les Inouk vendredi soir au centre sportif Léonard-­Grondin a été remis.

Patrice Bosch, ses adjoints et ses joueurs étaient tous arrivés à l’aréna lorsqu’ils ont appris, à 17 h 20, que la rencontre très attendue qu’ils devaient disputer face aux Cobras de Terrebonne, la meilleure équipe de la Ligue de hockey junior AAA du Québec, n’aurait pas lieu. L’appel est venu directement du commissaire du circuit, Jacques Laporte.

« Les Cobras étaient pris dans la circulation, mais ce qui m’inquiétait le plus, c’est les conditions météo dans lesquelles ils seraient retournés chez eux après la partie, a expliqué Laporte en début de soirée. On annonce du verglas et de la neige, ça ne s’annonce vraiment pas beau. Moi, je pense à la sécurité de nos joueurs et de nos équipes. Les Cobras voulaient jouer le match, mais moi, je ne trouvais pas que c’était une bonne idée. »

Les Inouk en sont à leur 13e saison dans la LHJAAAQ. Et c’est la toute première fois que deux de leurs matchs locaux sont remis consécutivement. 

Le mauvais temps, on le sait, avait empêché la présentation de la rencontre qui devait les opposer au Titan de Princeville la semaine dernière. La partie en question sera reprise le 24 février. 

On ne sait pas encore quand le match prévu vendredi, lui, sera repris. 

La rencontre qui devait opposer les Flames de Gatineau aux Montagnards de Saint-Gabriel-de-Brandon­, vendredi soir dans Lanaudière­, a aussi été remise.

Il faudra voir, mais la visite des Rangers de Montréal-Est, samedi après-midi au centre sportif Léonard-Grondin, est toujours à l’horaire.

Bosch déçu

On attendait une belle foule vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin. Les nouveaux venus des Inouk devaient faire leur rentrée et la visite des puissants Cobras
n’était pas sans susciter un bel intérêt.

« C’est décevant, a commenté Patrice Bosch. Mais c’est la décision du commissaire et il faut la respecter. »

Bosch semblait se mordre les lèvres. Il a simplement ajouté qu’il était lui-même parti de Montréal et qu’il allait retourner chez lui, à Chambly, en fin de soirée… 

Mais Bosch et ses joueurs n’ont pas totalement perdu leur soirée. Ainsi, l’entraîneur a dirigé une séance d’entraînement d’une heure, qui a débuté à 19 h. « Ça aurait été frustrant de se rendre ici pour rien autrement », a-t-il laissé tomber.