Le Bromontois Maxence Parrot s'est qualifié cette fin de semaine pour les Jeux olympiques de Sotchi, grâce à une victoire à la première de ses deux descentes.

«Une participation aux olympiques, c'est énorme»

Les deux plus grands partisans de Maxence, son père Alain Parrot et sa mère, Suzanne Noël, étaient aussi aux anges dimanche après avoir appris la bonne nouvelle au sujet de leur garçon.
«On est très heureux pour lui. C'est incroyable. Une participation aux Olympiques, c'est énorme. On était très fébriles jusqu'au moment où on a été certains qu'il irait effectivement à Sotchi. On est comblés», a confié hier Mme Noël.
Pour elle, il semble que c'était hier que son fils s'est mis à tondre les pelouses de son quartier à l'âge de neuf ans pour s'acheter sa première planche à neige. Dix ans plus tard, et sans doute fortement inspiré par son père, un ancien champion canadien de ski alpin, voilà qu'il aura la chance de se mesurer aux meilleurs de sa discipline sur la plus grande des scènes sportives.
«Il a connu tout un parcours depuis ses débuts sur le circuit professionnel il y a trois ans. Il a vraiment monté en flèche. Ça ne m'étonne pas qu'il se soit rendu là, mais à cette vitesse, oui. On ne s'attendait pas à le voir atteindre les Olympiques aussi tôt, mais Maxence a tellement une détermination de fer que je le vois bien là où il est rendu», raconte sa mère.
Si ses parents ne pourront pas faire le voyage avec lui, sa mère promet de mettre en place un grand rassemblement afin qu'il entende les encouragements de sa famille jusqu'en Russie.
«On aurait aimé ça l'accompagner, mais malheureusement à deux semaines d'avis, c'est impossible. Ça prend notamment un visa et des cartes de sécurité du parc olympique. Mais je vais organiser un événement à Bromont pour l'encourager à distance, c'est certain. Je vais regarder ça dès demain avec la famille et les amis. Notre coeur va y être avec lui et nos yeux vont être rivés sur lui», assure sa mère qui suit religieusement toutes ses compétitions à travers le monde par l'entremise du web.
Tous les détails dans notre édition de lundi