Se décrivant comme un défenseur rapide et « capable de faire des bonnes premières passes », Vincent Lampron pourrait devenir le pilier défensif des Inouk.

Une nouvelle aventure pour Vincent Lampron

Écarté par les Olympiques de Gatineau au niveau junior majeur, le défenseur Vincent Lampron n’arrive pas chez les Inouk à contrecœur. Au contraire, c’est lui qui a demandé d’être échangé à Granby !

Misant sur trois autres joueurs de 20 ans, les Olympiques ont carrément dit à Lampron de ne pas se présenter à leur camp cet été.

« Sur le coup, j’étais déçu. Mais je suis arrivé dans une belle organisation. Les gars sont sympathiques. Je suis très content d’être ici », a indiqué le principal intéressé, en entrevue avec La Voix de l’Est avant l’entraînement de mardi.

Au cours des deux dernières saisons, Lampron a disputé 120 matchs avec le Phoenix de Sherbrooke et Gatineau, amassant 3 buts et 14 mentions d’aide. Son différentiel de -18 est plutôt convenable étant donné qu’il n’évoluait pas avec des puissances de la LHJMQ.

« C’est sûr que j’aimerais avoir une meilleure contribution offensive [dans le junior AAA]que dans le majeur, où je jouais souvent avec des gros noms offensifs. Moi, j’étais le gars plus défensif sur mon duo. Mais plus jeune, je faisais plus de points », a souligné le Trifluvien d’origine, qui s’est déjà trouvé un appartement à Granby.

« En m’amenant ici, je m’attends à avoir un rôle important. Je suis prêt pour ça. Ce n’est pas quelque chose qui me stresse. »

Se décrivant comme un défenseur rapide et « capable de faire des bonnes premières passes », Lampron pourrait même devenir le pilier des Inouk à la ligne bleue. Il a d’ailleurs amorcé la saison aux côtés de Nicolas Nadeau, un autre arrière de 20 ans.

Un leader sans « A »
À la fois entraîneur-chef et directeur général des Inouk, Patrice Bosch est convaincu d’avoir fait un très bon coup le 22 août dernier, alors qu’il a cédé les droits du jeune défenseur Jérémy Michaud et un choix conditionnel de 3e ronde (2020) au Titan de Princeville en retour de Lampron et d’une sélection conditionnelle de 1er tour (2020).

« Vincent est un joueur vraiment complet. Tu peux l’utiliser sur le jeu de puissance comme en désavantage numérique. Quand tu as besoin d’un but comme quand tu dois protéger une avance », a expliqué Bosch.

« Pas de doute, ce sera un des leaders de notre brigade défensive. Il fait partie des joueurs sur qui on va compter. Mes attentes envers lui sont grandes, autant sur la glace qu’à l’extérieur. »

C’est toutefois Anthony Chicoine, Louis-Philippe Denis, William Leblanc et Laurent Minville qui auront un « A » sur leur chandail en attendant que Bosch et ses adjoints nomment un capitaine, probablement en octobre.

Lampron ne fait donc pas partie du groupe. Mardi, le vétéran défenseur assurait ne pas avoir d’attentes précises à ce sujet.

« Même si je n’ai pas de lettre [sur mon chandail], je veux être un leader par l’exemple. Je ne suis pas toujours le gars qui va parler, mais quand j’arrive sur la glace, je veux faire les bonnes choses », a-t-il précisé.

RISK SUSPENDU TROIS MATCHS

Charlie Risk n’affrontera pas ni les Forts de Chamby, vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin, ni les Prédateurs de Saint-Gabriel, dimanche dans Lanaudière. Le défenseur de 19 ans a été suspendu trois matchs par les autorités de la LHJAAAQ à la suite d’un «contact dangereux» survenu dimanche dernier à Terrebonne.

«Charlie n’a même pas été puni sur le jeu!», a commenté Patrice Bosch, visiblement irrité, surtout que Risk a totalement réussi son entrée le week-end dernier avec les Inouk, obtenant notamment trois points, dont un but, en trois matchs.

Hubert Cyrenne-Blanchard, qui soigne toujours une blessure à l’épaule, ratera une autre fin de semaine d’activités. Miguel Duchaine est quant à lui un cas douteux en prévision de l’affrontement contre les Forts. Michel Tassé