Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Benjamin Corbeil (à gauche) et ses coéquipiers de l’Armada doivent s’isoler puisqu’ils ont récemment affronté les Olympiques de Gatineau, malheureusement aux prises avec une éclosion de COVID-19.
Benjamin Corbeil (à gauche) et ses coéquipiers de l’Armada doivent s’isoler puisqu’ils ont récemment affronté les Olympiques de Gatineau, malheureusement aux prises avec une éclosion de COVID-19.

Une impression de déjà-vu pour Corbeil et l’Armada

Jonathan Gagnon
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
La saison régulière s’est malheureusement terminée comme elle avait débuté dans le camp de l’Armada de Blainville-Boisbriand. Première organisation du circuit Courteau touchée par la COVID-19 au début octobre, la formation des Basses-Laurentides doit de nouveau s’isoler afin de respecter le protocole sanitaire de la LHJMQ.

Des cas positifs confirmés chez les Remparts de Québec et les Olympiques de Gatineau ont entraîné le report des séries éliminatoires jusqu’à nouvel ordre.

Le Granbyen Benjamin Corbeil reconnaît qu’une impression de déjà-vu flotte dans l’entourage de l’Armada.

« C’est sûr que c’est un peu décevant, surtout qu’on passera directement au deuxième tour des séries. Après un mois d’inactivité, nos premières games risquent d’être un peu difficiles », entrevoit l’attaquant.

L’opération de dépistage n’a heureusement relevé aucun cas positif chez l’Armada, le Drakkar de Baie-Comeau et l’Océanic de Rimouski, qui ont récemment affronté les Olympiques et les Remparts. Forcées d’interrompre leurs activités en présentiel, ces équipes demeurent néanmoins des « victimes collatérales ».

« La première fois, c’est nous qui étions touchés. On sait très bien que ce n’est pas une situation agréable. Personne ne fait exprès pour attraper la COVID », fait valoir Corbeil.

« On souhaite surtout que les gars de Québec et Gatineau s’en sortent avec le moins de complications possible. »

Le Farnhamien Rémi Poirier, le Bromontois Justin Bergeron et le Bedfordois Émile Gadoury portent tous les couleurs des Olympiques. Pour des raisons évidentes, l’organisation n’a pas dévoilé l’identité des 11 membres de son organisation qui ont contracté la COVID-19.

Une production à la hausse

Comme les joueurs de l’Armada ne peuvent retourner à la maison, Benjamin Corbeil et Jérémy Rainville, originaire de Brigham, demeureront confinés dans leurs pensions pour encore une dizaine de jours. Études et entraînements en ligne figurent notamment au programme. N’empêche que les joueurs concernés ne manqueront pas de temps libre.

« Disons que Netflix et la PS4 seront assez utiles... », a glissé Corbeil, un sourire dans la voix.

Le Granbyen a terminé le calendrier régulier avec une récolte de 22 points en 27 matchs, un ratio nettement à la hausse par rapport à la saison précédente.

« Je ne cacherai pas que j’aurai aimé atteindre le point par match, mais je reste assez satisfait. J’ai marqué une douzaine de buts, ça me permettra d’arriver en séries avec une certaine confiance. »

L’ailier de 5 pieds 11 sait très bien qu’il vit dans une période charnière dans son cheminement.

« On a une équipe plutôt vieille, avec plusieurs autres joueurs de 19 ans. Si je veux qu’on pense à me garder pour une dernière saison, je n’ai pas le choix de performer. »

« L’aspect offensif est toujours venu assez facilement pour moi. Par contre, j’essaie d’ajouter un aspect physique dans mon jeu. C’est ce que je dois améliorer pour atteindre le prochain niveau. Je travaille là-dessus, ça va venir. »