Les Inouk ont résisté aux Flames, qui s’étaient payé les Cobras de Terrebonne la veille.

Une grosse victoire pour les Inouk

Après avoir vaincu la veille les Cobras de Terrebonne, l’équipe no 1 de la Ligue de hockey junior AAA en saison régulière, les Flames de Gatineau se sont présentés à Granby avec l’intention de causer une autre surprise. Mais cette fois, ça n’a pas fonctionné.

Les Inouk se sont pratiquement assurés d’une place en ronde quart de finale, vendredi soir, lorsqu’ils ont disposé des Flames 5-2 devant une foule presque intéressante de 623 spectateurs au centre sportif Léonard-Grondin. Les Granbyens ont ainsi porté à trois victoires et aucune défaite leur fiche depuis le début du tournoi à la ronde qui fait office de premier tour des séries dans la LHJAAAQ. Une grosse victoire, en effet.

Louis-Philippe Denis a pris les choses en main, lui qui a réussi un tour du chapeau. Simon Lavoie (il a ajouté une passe) et Ludovyk Caron ont complété le pointage pour les Inouk. William Leblanc, Felip Bourdeau et Vincent Lampron ont tous amassé deux mentions d’aide.

Les Inouk menaient 2-0 après une période, mais leur avance n’était plus que d’un seul but après 40 minutes. Leur profondeur a probablement fait la différence au troisième engagement, au cours duquel ils ont ajouté trois buts.

« On savait qu’on aurait affaire à une équipe solide ce soir, a expliqué le vétéran Denis. On a eu de bons moments, on a eu des temps durs, mais on a réussi à se sortir des moments difficiles, et ça, c’est le secret en séries. »

Denis a rigolé lorsqu’on lui a suggéré qu’il en avait peut-être assez de préparer des buts pour Leblanc et qu’il jugeait que c’était à son tour de remplir le filet.

« C’est ce qu’on se disait au banc pendant le match !, a-t-il lancé. Mais vous savez, peut-être que j’ai simplement analysé les techniques de William pendant la saison et que j’ai pris des notes ! »

Michael Stegmann et Tyler Paradis ont déjoué Marc-Antoine Dufour, qui a bloqué 24 lancers. Les Inouk ont lancé 36 fois sur Vincent Rivest.

Pas le temps de lever le pied

« Les Flames étaient venus ici pour jouer au hockey et ils nous ont fait la vie dure, a expliqué Patrice Bosch. Il n’y avait rien d’acquis jusqu’en troisième, mais quand ils ont essayé de nous brasser, ça nous a réveillés. À chaque fois qu’on essaie de nous brasser, ça nous réveille… »

Les Inouk seront à Montréal-Est dimanche après-midi. Bosch a l’intention d’aborder le match de la même façon que les trois premiers du tournoi à la ronde.

« Avec une fiche de 3-0, ça regarde bien, nous sommes là où nous voulions être, mais mon calcul ne m’indique pas que nous sommes absolument certains de passer au deuxième tour. Mais on le sera, c’est sûr, si on est quatre en quatre. Non, ce n’est pas le temps de lever le pied… »

Anthony Chicoine a effectué un retour au jeu face aux Flames après avoir passé un tour en raison de la maladie à Montmagny. Il a récolté une passe.

« Il n’avait pas patiné depuis dimanche et en troisième, il bloquait des rondelles. Chapeau ! », a conclu Bosch.