Il y a longtemps que les Inouk n’avaient pas joué devant une aussi belle foule.

Une belle foule et un président heureux

Marco Bernard regardait les gradins bien garnis du centre sportif Léonard-Grondin. Et il était heureux.

Pas moins de 1782 spectateurs ont assisté au match Foule plein, vendredi soir. Ce qui a fait dire à de nombreux observateurs qu’il y a encore de l’intérêt pour les Inouk dans cette ville.

« Je suis content, c’est certain, a lancé le président de l’équipe après la deuxième période. Je suis content pour nos joueurs, qui méritent de jouer devant de belles foules, et je suis content pour les gens de notre équipe de promotion et nos bénévoles, qui ont travaillé dur pour faire de l’événement un succès. »

Mais il y avait plus que ça. L’importante foule a rappelé à Bernard que les Granbyens sont encore capables de sortir de chez eux pour encourager leur équipe de hockey junior.

« Il y aura toujours des gens qui vont se demander si Granby est une bonne ville de hockey ou non. Mais moi, je sais qu’il y a encore de la place pour une équipe de ce calibre chez nous. On en a clairement la preuve ce soir. »

Bien sûr, ce n’est pas tout le monde qui a payé son billet, vendredi, pour assister au match. Mais ce n’est pas parce qu’on donne des billets que les gens se déplacent automatiquement.

« Il y a beaucoup de jeunes et beaucoup de joueurs du hockey mineur, a souligné Bernard. J’aime ça ! »

Plus loin, le responsable du marketing Richard Gariépy, qui espérait 1500 spectateurs, avait le sourire facile.

« C’est une belle réussite, a-t-il dit. Les gens ont du plaisir et c’est ce qu’on voulait : démontrer que c’est l’fun venir aux Inouk. »

Traditionnellement, le match Foule plein était présenté après les Fêtes. On avait l’impression que les Inouk prenaient un risque en le proposant si tôt en saison.

« L’idée, c’est justement de donner la chance aux gens de revenir quelques fois, ou même plusieurs fois, d’ici à la fin de la saison, a repris Gariépy. On a une belle équipe et il reste en masse de bon hockey à venir. »