Les Maroons ont subi un autre coup dur lorsque Yann Joseph a aggravé une blessure vendredi. Il n’était pas en uniforme lors de la défaite de 7-3 encaissée à Joliette le lendemain soir.

Un week-end à oublier pour les Maroons

Les Maroons souhaitent rapidement oublier le dernier week-end, alors qu’ils ont encaissé deux défaites sans équivoque. Battus 9-4 au Cap-de-la-Madeleine vendredi, ils se sont ensuite inclinés 7-3 du côté de Joliette le lendemain soir.

« On était encore privés de plusieurs bons éléments. En plus de [Jason] Crack et [Charles] Power qui sont absents depuis un bon moment, [Yann] Joseph a aggravé une blessure vendredi et on a perdu [Charles-Antoine] Jolin dès sa première présence samedi », précise Miguel Fortin, directeur général et entraîneur associé pour les Maroons.

Victime d’une dislocation de l’épaule, Jolin devrait rater au moins trois semaines d’activités. Joseph représente quant à lui un cas incertain pour le voyage à La Tuque vendredi prochain.

Les visiteurs ont marqué le premier but contre Joliette, mais ils ont été forcés de jouer du hockey de rattrapage à partir de la fin de la première période. « On a mis plus d’effort que la veille. Je dirais aussi qu’on a peut-être été un peu malchanceux sur quelques-uns de leurs buts », souligne Fortin.

Alex Côté, Alexis Guilbault et Marc-André Levasseur ont trouvé le fond du filet pour Waterloo. Dans le camp des Sportifs, Raphaël Lafontaine et Nicolas Pelletier ont inscrit des doublés aux dépens de François Lacerte (29 arrêts).

Les Maroons ont donc accordé un total de 16 buts durant ce week-end. Loin de blâmer ses gardiens, Fortin juge plutôt que le jeu collectif laissait à désirer.

Deux nouveaux joueurs

La formation waterloise a néanmoins obtenu quelques renforts au cours des derniers jours. Après l’attaquant granbyen Jason Tracey vendredi, ce fut au tour du défenseur Jean-Philippe Carey de disputer un premier match samedi.

« On essaie de leur donner les trois matchs requis pour qu’ils puissent participer aux séries. Étant donné la perte de Jason Larochelle, Jean-Philippe nous permettrait d’avoir un sixième régulier. Il a quand même bien fait samedi, même si ça faisait un an qu’il n’avait pas joué dans notre ligue. »

Carey a récolté un point par partie durant plusieurs saisons au sein de l’ancienne Ligue de hockey senior A de la Mauricie.

Notons que l’entraîneur associé David Lapierre n’était pas disponible pour la rencontre de samedi. Le bagarreur, président et copropriétaire David Godbout, suspendu à la suite de propos homophobes tenus à la fin décembre, n’a quant à lui pas accompagné l’équipe le week-end dernier.

Une séquence pénible

Si le climat semble s’être assaini dans leur vestiaire, les Maroons traversent une mauvaise séquence sur la patinoire, eux qui n’ont signé qu’une seule victoire à leurs cinq dernières sorties. Ils occupent maintenant le 7e rang au classement de la Ligue de hockey senior AAA du Québec (LHSAAAQ). Si les séries débutaient maintenant, Waterloo devrait donc disputer une confrontation « deux de trois » au premier tour.

Fortin reconnaît que sa troupe aura de grands défis à relever lors de ses deux derniers matchs en saison régulière. Les Maroons affronteront alors La Tuque et le Cap-de-la-Madeleine, les deux meilleurs clubs de la LHSAAAQ.

« Avec les blessures de Crack, Power et Joseph, on perd l’équivalent d’un premier trio. Automatiquement, ça fait en sorte que plusieurs joueurs n’occupent pas la bonne chaise présentement », fait-il valoir.

« Après Noël, les équipes se préparent pour les séries avec leurs alignements complets. De notre côté, il manque des joueurs à chaque match. […] On a bien hâte que ces gars-là reviennent nous aider. »