Trois des enfants de Matt Alston étaient présents pour la cérémonie de samedi. À partir de la gauche : Sophie Dalpé, Karyn et Miguel Alston.

Un ultime hommage rendu à Matt Alston

Le petit monde du baseball granbyen a rendu hommage à celui qui est décrit par plusieurs comme le plus grand entraîneur qu’ait connu Granby, Matt Alston, décédé le 28 juillet dernier à l’âge de 77 ans. La « Journée des champions » organisée samedi était dédiée à sa mémoire, alors qu’on a notamment retiré le numéro 8 de cet homme plus grand que nature.

Dès 10 h, les gens ont commencé à affluer au stade Napoléon-Fontaine.

L’ancien joueur et entraîneur Michel Roger avait disposé une bonne partie de ses archives personnelles concernant M. Alston dans le hall d’entrée. 

« J’ai bien connu Matt. J’ai joué pour lui lorsqu’il a commencé à coacher en 1973. C’était vraiment quelqu’un qui imposait le respect par ses connaissances du baseball. Il nous demandait un peu de discipline, mais toujours très simplement : pas de bière, pas de pizza et couchés de bonne heure », cite M. Roger en imitant l’accent anglais caractéristique du natif de la Caroline du Nord. 

« Et ça fonctionnait. Quand il est arrivé, on était en bas du classement. Et l’année d’après, on a réussi à se classer pour les séries, avec les mêmes joueurs ! », souligne-t-il.

Comme Michel Roger, Marcel St-Onge — que l’on connaît pour son implication dans l’organisation du Challenger, mais aussi pour son parcours dans le baseball il y a quelques décennies — n’avait lui aussi que des bons mots pour celui qui fut un mentor. 

« Je ne pensais pas que mon père était si apprécié, ça fait chaud au cœur », confie pour sa part, Sophie Dalpé, l’une des filles de Matt Alston. 

Celle-ci était présente à la cérémonie de retrait en compagnie de son frère Miguel, de sa sœur Karyn et d’autres membres de la famille Alston.

Impact

Difficile de résumer l’impact qu’a pu avoir Matt Alston dans la communauté sportive granbyenne, voire québécoise. 

Si chacun se plaît à raconter ses anecdotes personnelles et la relation qu’il avait avec lui, c’est que M. Alston a contribué considérablement au développement du baseball dans la région. 

« Je pense vraiment qu’il aurait pu coacher au niveau professionnel, peut-être pas dans la MLB, mais peut-être dans une de ses filiales », estime pour sa part le principal organisateur de la « Journée des champions », Patrick Gaudreau.

« Je me rappelle que même s’il pleuvait, on devait aller au stade quand même. Il nous apprenait des stratégies de baseball, ça pouvait durer des heures. Avec lui, on avait accès à toute la connaissance, comme les meilleurs joueurs », ajoute Michel Roger. 

Pour toutes ces raisons, le numéro 8 qu’affectionnait Matt Alston a été officiellement retiré lors d’une cérémonie animée par Denis Cabana et le célèbre commentateur Jacques Doucet, avant le premier match d’un programme double opposant les Guerriers junior élite de Granby aux redoutables Orioles de Montréal. 

M. Cabana a invité d’anciens joueurs ayant évolué sous les ordres d’Alston à marcher vers le fond du terrain, où son chandail a été peinturé. Le nom de Matt Alston y figurera pour les années à venir, permettant ainsi de perpétuer la mémoire de l’un des géants du baseball au Québec.

Deux défaites

Sur le terrain, les Guerriers ne sont toutefois pas montrés à la hauteur de l’événement, encaissant des défaites de 8-3 puis 11-2.

Dave Gauthier et Samuel Robichaud ont été les lanceurs perdants face aux meneurs de la LBJÉQ.

Matthew Lamarche (deux fois), Marc-Antoine Lefebvre et Isaac Mailhot-Bérard ont obtenu les seuls points produits de Granby. 

L’ancien joueur et entraîneur Michel Roger a partagé ses souvenirs avec les amateurs de baseball.