Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Jeffrey Viel lundi soir à San Jose lors de la période de réchauffement. Le sourire d’un jeune homme fier.
Jeffrey Viel lundi soir à San Jose lors de la période de réchauffement. Le sourire d’un jeune homme fier.

Un premier match dans la LNH pour Jeffrey Viel [VIDÉO]

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Jeffrey Viel, qui n’a jamais été repêché par une équipe de la Ligue nationale, a disputé son premier match dans le grand circuit lundi soir dans l’uniforme des Sharks de San Jose.

Rappelé de la Ligue américaine la veille, Viel, qui a passé une bonne partie de sa vie dans la région de Granby, a joué un peu plus de sept minutes dans la victoire de 4-3 des Sharks aux dépens du Wild du Minnesota en tirs de barrage en Californie.

Viel ne s’est pas inscrit au pointage, mais il a trouvé le moyen de se faire remarquer en jetant les gants devant Luke Johnson à sa deuxième présence sur la patinoire. Un combat qu’il a d’ailleurs remporté, même s’il n’y a pas eu de KO.

Dans la Ligue américaine, avec le Barracuda de San Jose, il avait amassé quatre points, dont deux buts, en 17 matchs.

Après qu’il ait remporté la Coupe Memorial avec le Titan d’Acadie-Bathurst en 2018, Viel a signé un contrat à titre de joueur autonome avec les Sharks. Il a connu sa part de succès dans la Ligue américaine la saison dernière en récoltant 30 points, dont 13 buts, en 54 matchs.

La région se retrouve donc avec deux joueurs en même temps dans la Ligue nationale, en ajoutant bien sûr le Bromontois Frédérick Gaudreau, qui compte trois points en sept matchs avec les Penguins depuis son rappel de la Ligue américaine.

Fierté

«C’est une belle fierté, c’est certain, a expliqué Viel via courriel mardi. Maintenant, je dois continuer à travailler fort afin de faire ma place de façon permanente avec les Sharks. Bref, j’ai encore beaucoup de boulot devant moi!»

L’athlète de 24 ans a avoué qu’il était nerveux lorsqu’il est sauté sur la patinoire la première fois.

«J’étais stressé, oui. Mais plus le match avançait et mieux je me sentais.»

Les Sharks (14-16-4) recevront à nouveau le Wild mercredi soir.