Elliot Cardin est monté sur la troisième marche du podium, samedi, à l’épreuve de 100 km du Black Canyon Ultras

Un podium pour Elliot Cardin au 100 km du Black Canyon Ultras

Le coureur en sentiers de Bromont Elliot Cardin a bien lancé son année de course, le week-end dernier, en terminant en troisième position à l’épreuve du 100 km du Black Canyon Ultras, dans le désert en Arizona. Il a passé la ligne d’arrivée après 8 heures 19 minutes et 35 secondes, 8 secondes seulement derrière le deuxième coureur, Charlie Ware.

« Je suis vraiment surpris ! Je m’étais beaucoup entraîné pour ça, j’étais en forme, mais c’est sûr que j’avais des appréhensions, surtout avec la chaleur qu’il fait là-bas. »

Il est arrivé en Arizona plus tôt pour s’acclimater, enchaînant les entraînements d’affûtage.

« Je voulais aller voir ce que je valais dans le milieu professionnel. Hayden (Hawks, le vainqueur) est professionnel. Je voulais aller voir si mon niveau avait augmenté. Et c’était aussi la course avec les billets d’avion les plus abordables », ajoute-t-il en riant. L’étudiant à temps partiel en naturopathie raconte qu’il souhaitait aller faire la CCC, une épreuve du festival de l’Ultra-Trail du mont Blanc en Europe, mais qu’il n’en avait pas les moyens. Il a donc opté pour cette course à la chaleur en plein mois de février.

Il est particulièrement étonné d’avoir terminé environ 25 minutes derrière Hayden Hawks. « Je suis parti pas trop rapidement et j’ai tranquillement remonté à la tête. »

À un moment, il a rebroussé chemin pour suivre un coureur qui croyait s’être trompé de chemin, mais il n’y avait pas eu d’erreur. « Je me suis dit qu’il fallait que je retrouve ma concentration. On dirait que je suis tombé en mission et j’ai réussi à remonter des coureurs qui montraient des signes de faiblesse. »

Environ au 60e kilomètre, il était en troisième position et avait bien l’intention de la garder. « Ça me donnait le golden ticket pour la Western states endurance run. Je ne savais pas s’il y avait d’autres coureurs derrière, alors je poussais tout le long. Mon objectif était de sécuriser ma troisième place et garder mon énergie. Si tu vas au-dessus de tes limites, ça peut aller mal assez rapidement. » Il a vu Charlie Ware alors qu’il lui restait un kilomètre à parcourir. Un sprint lui a permis de réduire l’écart, mais pas de le dépasser.

Les deux premières positions, tant chez les hommes que chez les femmes, se méritaient un billet pour la Western states endurance run, en Californie, la plus vieille course en sentier de 100 miles (160 km). Comme le vainqueur chez les hommes, Hayden Hawks, est déjà qualifié, le jeune bromontois a reçu un billet, ce qui le réjouit au plus haut point, surtout après une saison 2019 difficile en raison de blessures.

Plus de 650 coureurs ont pris le départ, samedi, de la course de 100 km. Quelque 542 participants ont terminé.