Le nouveau venu Janick Lowry-Gagnon a contribué à la victoire avec deux buts, dont un en désavantage numérique.

Un match de fou pour les Inouk!

La première partie d'une série de six matches à l'étranger a débuté de façon intense pour les Inouk: une victoire à l'arraché de 10 à 7 contre les Rangers de Montréal-Est, dans une rencontre où les deux équipes se sont échangé les devants - et quelques taloches.
«C'était un match résolument offensif, on a eu de belles phases de jeu en attaque, souligne l'entraîneur des Inouk David Lapierre. Par contre, on a délaissé notre défensive en quelques occasions. Ce n'est pas le genre de partie qu'on souhaite disputer d'ici la fin de la saison.»
Alexandre Centis-Jorge a ouvert la marque pour les Rangers à 9:46 de la première période. La réplique a été immédiate pour les Inouk; moins d'une minute plus tard, le nouveau venu Janick Lowry-Gagnon a déjoué le gardien Shawn Kelly pour son 4e filet de l'année. Au premier entracte, les deux équipes étaient nez à nez avec deux buts de chaque côté et déjà 9 pénalités au compteur. Le ton était donné.
L'histoire ne dit pas ce que l'entraîneur Lapierre a raconté à ses ouailles entre la première et la deuxième période, mais les Inouk sont retournés sur la patinoire le couteau entre les dents. Granby a inscrit trois buts en 1 minute et 47 secondes, avec les efforts combinés d'Érik Longtin, Alex Gagnon et Nicolas Nolet, en désavantage numérique celui-là.
Tous les détails dans notre édition de lundi