Patrice Bosch est de retour du Défi mondial de hockey junior A. Il reprendra sa place derrière le banc des Inouk vendredi soir.

Un marché « fermé », selon Bosch

La période de transactions s’est ouverte vendredi dernier dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec. Et Patrice Bosch répète qu’il est loin d’être convaincu que c’est via des échanges qu’il réussira à améliorer les Inouk en vue du dernier droit de la saison et des séries éliminatoires.

« C’est un marché fermé, dit-il. Je vous le dis, la ligue est divisée en deux : il y a les six équipes qui rêvent d’aller jusqu’au bout et... les six autres. Les six clubs qui visent le championnat ne se feront pas de cadeaux et je ne sais pas s’il y a des joueurs qui peuvent nous aider ou qui peuvent combler les besoins qu’on a au sein des autres formations. »

Terrebonne, Longueuil, Gatineau­, Saint-Jérôme, Valleyfield et bien sûr Granby sont les six équipes qui rêvent aux grands honneurs. Ça fait beaucoup de monde.

Pour la première fois, le directeur général et entraîneur des Inouk a toutefois précisé qu’il aimerait améliorer son équipe en attaque.

« Si on a un besoin, il est là. Ce n’est pas qu’on ne marque pas de buts, mais j’aimerais améliorer notre chimie en offensive. »

Les Inouk ont inscrit 139 buts en 31 matchs depuis le début de la saison. On les retrouve au cinquième rang de la LHJAAAQ à ce chapitre. En comparaison, Terrebonne­ a marqué exactement 100 buts de plus.

Bosch a ajouté qu’il devait aussi prévoir un plan B devant le filet. « Rien ne me dit que Gabriel (Waked) ou Charles-Étienne Poirier-Turcot va quitter pour la LHJMQ, mais c’est toujours possible­ que ça arrive. »

À l’opposé, les Inouk pourraient recevoir du renfort du circuit Courteau. Ils ont quelques attaquants ici et là qui pourraient se retrouver dans la LHJAAAQ.

« Je ne veux même pas mentionner de noms, car ce ne sont que de vagues possibilités », mentionne Bosch.

Une chose certaine, il ne travaille pas sur un gros coup comme celui qui avait fait passer Joël Caron et Antoine Arseneault de Sainte-Agathe à Granby en janvier­ dernier.

« J’aimerais ça, mais ce type de joueurs n’est pas disponible », tranche-t-il.

De retour derrière le banc

Les Inouk se sont par ailleurs entraînés au centre sportif Léonard-Grondin mardi après-midi, mais Bosch ne rejoindra ses joueurs que mercredi. Il retrouvera aussi sa place derrière le banc vendredi soir, alors que les Forts de Chambly débarqueront en ville.

Bosch a mené Équipe Canada Est au cinquième rang du classement du Défi mondial junior A, qui avait lieu à Truro, en Nouvelle-Écosse. Équipe Canada Ouest a triomphé en finale.

« J’aurais aimé un meilleur résultat, mais ça reste une expérience formidable », répète le vétéran homme de hockey.