Laurent Minville (14) et Alexandre Dufour-Lafontaine ont bourdonné autour du filet de Mathieu Paradis sur cette séquence captée en première période.

Un lent départ, mais une autre victoire pour les Inouk

En arrière 3-1 en début de deuxième période, les Inouk sont revenus de l'arrière et ont remporté une sixième victoire de suite, vendredi soir, lorsqu'ont disposé des Braves de Valleyfield pour une seconde fois en 24 heures, cette fois par la marque de 4-3.
Après s'être inclinés 5-1 chez eux la veille, les Braves sont sortis forts, comme on dit. Et après six minutes, ils menaient déjà 2-0. Les joueurs de Jean-Philippe Hamel sont gros et ils semblaient vouloir donner de la misère aux petits attaquants des Inouk. Mais le vent a commencé à changer de côté tranquillement à compter de la deuxième période et la vitesse des locaux a fini par l'emporter. 
Philip Sardinha s'est imposé avec un but, son 15e, et une passe. Nicolas Nadeau, William Leblanc et Vincent Éthier, avec le filet gagnant marqué en tout début de troisième période, ont complété. 
Martin-Olivier Cardinal a été le meilleur des Braves avec un but et une passe. 
Les Braves, qui subissaient un quatrième revers en cinq matchs face aux Inouk cette saison, ont eu le meilleur 33-32 au chapitre des tirs au but. 
Après avoir connu un départ chancelant, Nathan Ward-Raymond s'est plutôt bien repris par la suite. 
En fin de première période, le gardien des Inouk a écopé d'une pénalité de quatre minutes pour avoir dardé. Les Braves en ont profité pour inscrire un but. 
C'était un autre soir de foule décevante. On a annoncé - annoncé, répétons-le - 497 spectateurs. 
« Nous n'étions pas là »
Patrick Gosselin a avoué que ses joueurs avaient disputé une première période très ordinaire et que ça aurait pu leur jouer des tours. 
« Je savais que les Braves allaient commencer en force puisqu'ils ne voulaient pas en perdre deux de suite contre la même équipe, a-t-il expliqué. Ils ont bien entamé le match, il faut le dire, mais nous, nous n'étions pas là. Heureusement, les choses se sont replacées tranquillement... »
Par contre, l'entraîneur a indiqué qu'il n'a jamais vraiment été inquiet, même à 3-1 en faveur de l'adversaire. « On a une bonne équipe. Et quand les gars ont commencé à patiner, on a vu la différence. »
Plus loin, Vincent Éthier savourait son but gagnant, son quatrième filet de la saison. « Ça fait du bien et ça donne confiance », a dit celui qui arrive du hockey scolaire. 
Quant à Philip Sardinha, il a admis que ses coéquipiers et lui avaient commencé le match très tranquillement. « On a manqué d'intensité en partant, c'est vrai. À 3-1 Valleyfield, on a senti qu'il fallait se mettre en marche. En bout de ligne, on quitte l'aréna avec les deux points et c'est ça l'important. »
Les Inouk (19-6-2) compléteront un autre week-end de trois matchs en quatre jours dimanche après-midi, alors qu'ils recevront le Titan de Princeville.