William Leblanc s’est approché à deux buts de la marque d’Érik Longtin.

Un effort au goût de Bosch

Selon Patrice Bosch, les Inouk ont joué du hockey « conservateur », jeudi soir, à Valleyfield. Une stratégie qui s’est avérée payante puisque les Granbyens ont quitté le pays des Braves avec une victoire de 5-2.

« Étonnamment, quand on ne prend pas trop de risques, on obtient plus de chances de marquer, a souligné Bosch. Ce soir, nos six défenseurs ont été solides, nos unités spéciales (trois en trois en désavantage numérique et un but en avantage numérique) ont fait le travail et Marc-Antoine Dufour a été excellent devant son filet. »

Dufour, en effet, a bloqué 39 des 41 tirs dirigés vers lui. Bosch dira qu’il a été « fidèle à lui-même ».

« J’ai beaucoup aimé l’effort fourni par tous et chacun ce soir, a repris l’entraîneur. On était sur la route, on jouait contre une équipe qui est difficile à battre à la maison et qui a joué un bon match également. On n’a pas volé la victoire. »

William Leblanc a dirigé l’attaque des vainqueurs avec deux buts, le dernier réussi dans une cage déserte, et une passe. « Will The Thrill » a maintenant 53 buts, lui qui s’approche dangereusement du record d’équipe, qui appartient à Érik Longtin et qui est de 55. Avec un peu de chance, il pourrait égaler et même battre la marque de Longtin pas plus tard que vendredi soir quand les Braves s’arrêteront au centre sportif Léonard-Grondin.

Raphaël Bouchard (il a ajouté une passe), Louis-Philippe Denis et Tristan Belliveau ont été les autres marqueurs des Inouk. Laurent Minville et Vincent Lampron ont inscrit deux mentions d’aide.

Aucun des nombreux blessés n’était de retour, jeudi, dans le camp des Inouk.

Avec cette victoire, la première en trois essais face aux Braves cette saison, les Inouk (26-10-1) ont rejoint le Collège Français au troisième rang du classement général de la Ligue de hockey junior AAA. Longueuil, qui affrontera Côte-du-Sud vendredi, a toutefois un match en main.