Félip Bourdeau

Un coup dur pour Félip Bourdeau

De nombreux partisans des Inouk ont retenu leur souffle en voyant Félip Bourdeau chuter puis se tordre de douleur, vendredi dernier face aux Panthères de Saint-Jérôme. Les craintes se sont confirmées en milieu de semaine : blessé à une cheville, l’attaquant bedfordois pourrait rater jusqu’à deux mois d’activités.

Bourdeau précise que son patin a tout simplement touché une fissure dans la glace. « Ma cheville a tourné du mauvais côté. C’est de la malchance, il n’y avait pas grand-chose à faire (...) Je suis très déçu », a indiqué le principal intéressé, avant le début du duel Inouk-Cobras.

Il s’agit d’un dur coup pour Bourdeau, qui a jusqu’ici récolté 18 points en 10 matchs. « J’étais très satisfait de mon début de saison. C’est dommage que ça arrive à ce moment-là, parce que les choses allaient très bien pour moi… », a ajouté l’ailier de 18 ans, qui n’a jamais été tenu à l’écart de l’action aussi longtemps.

Lampron à l’infirmerie

Dans le camp granbyen, la blessure de Bourdeau s’ajoute notamment à celle subie par le centre Nicolas Roy, touché à un genou.

Et comme le sort semble s’acharner sur les Inouk, Vincent Lampron manquait également à l’appel contre Terrebonne. Rencontré au premier entracte, le solide défenseur s’est toutefois fait rassurant, parlant d’une blessure mineure à une jambe.

N’empêche qu’en l’absence de ces piliers, d’autres patineurs doivent maintenant élever leur jeu d’un cran. « Je suis confiant, parce qu’on a une très bonne équipe. Chaque gars connaît son rôle. Je suis sûr que ça va bien aller! », a fait valoir Bourdeau.

Le Bedfordois assure qu’il prendra le temps qu’il faut pour « revenir à 100 % ». Mais vendredi soir, il semblait déjà ronger son frein…