«Ça se passe bien sur la glace, mais ça se passe aussi très bien dans le vestiaire avec mes nouveaux coéquipiers, et ça, ça joue un rôle important dans mes succès. Honnêtement, je me sens bien ici», explique Frédéric Abraham.

Un contexte favorable pour Frédéric Abraham

Les dirigeants des Inouk étaient très heureux lorsque Frédéric Abraham s’est joint à l’équipe après avoir été libéré par l’Armada de Blainville-Boisbriand vers la fin du camp d’entraînement. En entrevue à La Voix de l’Est, Patrick Bergeron avait alors mentionné que l’attaquant de 19 ans risquait « d’apporter beaucoup » à l’offensive granbyenne.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Abraham n’a déçu personne jusqu’ici, lui qui vient d’être nommé joueur offensif de la semaine et qui compte déjà 13 points après cinq matchs.

« C’est un bon départ, c’est vrai, et je suis content, explique Abraham. Ça se passe bien sur la glace, mais ça se passe aussi très bien dans le vestiaire avec mes nouveaux coéquipiers, et ça, ça joue un rôle important dans mes succès. Honnêtement, je me sens bien ici. »

Il se sent bien au point où il ne semble pas rêver d’un retour dans la LHJMQ après y avoir passé deux saisons complètes (à Val-d’Or et Blainville-Boisbriand) et y avoir même joué une dizaine de matchs à l’âge de 16 ans.

« La LHJMQ, c’est gros et c’est l’fun, c’est sûr, mais je n’en fais pas une obsession. J’arrive à Granby, j’ai du plaisir avec les Inouk et ma priorité est d’aider l’équipe à gagner le plus de matchs possible. Mon programme en vue des prochains mois, c’est ça. »

Même s’il venait d’être retranché par l’Armada et qu’aucune équipe de la LHJMQ ne l’avait réclamé après qu’il ait été soumis au ballotage, Abraham est débarqué à Granby avec une attitude positive. Ce qui n’est pas toujours le cas des joueurs qui « descendent » dans le junior AAA.

« Le contexte est favorable pour moi avec les Inouk. Je viens de Longueuil, mais j’ai vécu dans la région alors que j’étais à l’école primaire et je connaissais déjà plusieurs gars dans le vestiaire, comme Miguel Duchaine, Jacob Graveline et Samuel Michaud. Et je savais que j’arrivais dans une bonne équipe, qui vise haut. »

Et même si les Inouk connaissent des hauts et des bas en ce début de saison (3-2-1), il est convaincu que l’équipe a ce qu’il faut pour connaître de gros succès.

« Je regarde l’alignement et je vois des joueurs de qualité partout. Il est vrai qu’on n’est pas toujours sorti comme on aurait dû jusqu’ici, mais je ne m’inquiète pas. On n’a impressionné personne dans le West Island l’autre jour et il faut se reprendre face à Saint-Jérôme, une bonne équipe. »

Les Panthères (4-2) seront les visiteurs au centre sportif Léonard-Grondin vendredi soir.

Une blessure

Dès son premier match avec les Inouk, Frédéric Abraham a démontré qu’il savait quoi faire avec une rondelle. Le bonhomme sait comment la manier, comment la protéger et comment la distribuer.

« Je m’étais entraîné très, très fort au cours de l’été et j’étais prêt pour une grosse saison avec l’Armada. Mais j’ai été blessé dès le début du camp et je n’ai jamais eu la chance de me faire valoir. Quand j’ai été retranché, donc, j’étais déçu, mais je savais que je n’avais rien à me reprocher. Là, ce sont les Inouk qui vont en profiter… »

Et ils sont ravis de le faire.