Les Inouk ont remporté un premier match cette saison face aux Flames, vendredi soir à domicile. Félix Meunier a inscrit le but de la victoire pour Granby en fin de troisième période.

Un chaud duel digne des séries

Avec de nombreux rebondissements et du jeu intense, on aurait cru assister à un match de séries vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin. Un chaud duel que les Inouk ont finalement remporté 4-3 face aux Flames de Gatineau.

« Je pense que les gars avaient des choses à se faire pardonner après leur dernière performance à Princeville (défaite de 3-2). Je sais que nos joueurs ont du caractère et je m’attendais à ce genre de performance là. Le fait que Gatineau soit une équipe du top 6 contre laquelle on n’a pas eu beaucoup de succès, c’était aussi un bel élément de motivation », a indiqué Patrick Bergeron, qui œuvrait comme entraîneur-chef en l’absence de Patrice Bosch, parti préparer l’Équipe Canada-Est en vue du Défi mondial de hockey junior A.

Avec son deuxième but de la rencontre, Félix Meunier a fait la différence en fin de troisième période. Il a alors mis la touche finale à une séquence amorcée par Maxime Borduas et Noah Corson. « Avec Borduas et Corson, on s’entend bien. C’est assez facile de jouer avec un gars comme Max », a commenté Meunier.

« Je revenais d’une blessure. C’était mon premier match en deux semaines. Donc je suis assez content (de mon jeu) », a-t-il souligné.

Notons que l’entraîneur-chef des Flames, Jean-François Lavergne, avait seulement 17 joueurs à sa disposition pour cette partie. « Quand on a vu qu’il jouait à seulement quatre défenseurs et qu’ils utilisaient même un attaquant à la ligne bleue de temps en temps, le mot d’ordre était de leur mettre de la pression et de les faire travailler face à la bande. Je pense que ça a fait une différence sur certaines situations », a analysé Bergeron.

Les gros canons de Gatineau ont tout de même fait le travail. Meilleur buteur de la LHJAAAQ au moment de mettre sous presse, Philippe Pelletier-Leblanc a notamment inscrit ses 31e et 32e buts de la saison pour Gatineau.

Point tournant 

Incapables de profiter des deux pénalités imposées à Pierre-Olivier Bourque, les Inouk ont encaissé le premier but vers la fin de la période initiale. Trois vétérans des Flames ont uni leurs efforts pour ouvrir la marque, Pelletier-Leblanc complétant les passes de Joey Brennan et Marc-André Gauvreau. 

Les Granbyens n’ont toutefois pas tardé à niveler la marque. La deuxième minute du second vingt était à peine amorcée lorsque William Leblanc a repéré le défenseur Gabriel Chicoine à l’embouchure du filet.

Les esprits se sont ensuite échauffés à mi-chemin dans l’engagement, alors qu’une mise en échec par-derrière assenée par Anthony Chicoine a mis le feu aux poudres. En plus d’être expulsé de la rencontre, le cadet des frères Chicoine a écopé de dix minutes de pénalité devant être purgées par la formation locale. Les Flames n’ont pas tardé à profiter du long jeu de puissance qui a suivi. Pelletier-Leblanc a déjoué Gabriel Waked du revers pour redonner l’avance à Gatineau.

Les visiteurs ont toutefois fait preuve d’indiscipline à leur tour. Au final, Granby s’en est fort bien tiré à court d’un homme. « Je pense que ça a été le point tournant du match. Comme coach et comme joueur, c’était la première fois que je voyais 10 minutes de pénalité comme ça. Mais on a des gars de désavantage numérique qui font un travail incroyable », a mentionné Bergeron.

Les Inouk ont même créé l’égalité, par l’entremise de Meunier, avec quatorze secondes à écouler au cadran.

Meunier tranche le débat

Les Inouk se sont offert une première avance en début de troisième. La rondelle s’est retrouvée dans les airs après un arrêt de Mathieu Marquis. Leblanc a d’abord frôlé le disque, puis Tristan Béliveau est parvenu à le pousser derrière la ligne rouge. C’était avant que Brennan n’accepte une passe de Pelletier-Leblanc, encore lui, pour créer l’impasse 3-3.

Meunier et les Inouk ont toutefois fini par avoir le dernier mot devant leurs partisans.

Un autre défi imposant attend les Inouk dimanche en fin d’après-midi. Ils se rendront alors à Longueuil pour y affronter le redoutable Collège Français, qui a remporté ses six derniers matchs.