Alors que sera disputé le Championnat mi-saison, Steve Bernier (notre photo) accuse un retard de 14 points sur David Hébert, qui domine le classement en modifié.

Un Championnat mi-saison crucial pour Bernier et Hébert?

David Hébert devance Steve Bernier par 14 points au classement des modifiés à l’Autodrome Granby. Mais alors que deux finales de 40 tours sont au programme vendredi, les deux avec points de championnat, bien malin qui peut prédire à quoi ressemblera le classement à la fin de la soirée.

Le Championnat mi-saison constitue une étape très importante, voire cruciale, dans le calendrier. Et Bernier le sait fort bien.

«Deux bons résultats et tu es en business; deux mauvais et tu es dans le trouble, résume le Maskoutain, qui compte deux victoires cette saison comparativement à trois pour Hébert. On a encore travaillé fort sur la voiture cette semaine et j’espère que ce sera deux bons résultats.»

Et la rivalité entre les deux hommes s’est intensifiée cette saison. Un contact entre les voitures, survenu il y a un mois, a fait monter la pression… et l’intérêt. Hébert, on s’en souviendra, avait été jugé sévèrement à la suite de l’incident.

«Il est arrivé de petites affaires, c’est vrai, reprend Bernier. Et c’est vrai aussi que je n’étais pas content après la fameuse course (remportée par Hébert) en question. Mais ça met du piquant, les gens et les journalistes aiment ça…»

La semaine dernière, Bernier a survolé la piste de l’Autodrome. Il était intouchable. Et ne vous attendez pas à ce qu’il change beaucoup de choses à ses réglages vendredi.

«On est revenus avec nos ajustements de l’an dernier et ça s’est avéré un bon coup. Comme ils disent au hockey, on ne change pas une formule gagnante…»

Bernier continue à avoir du succès avec son moteur W16. Certains ont trouvé qu’il était courageux, cette saison, en choisissant de défendre son titre avec, à bord de sa voiture, un W16. «J’aime prendre des risques», avait-il mentionné à La Voix de l’Est en ouverture de campagne.

«Je le répète, je suis satisfait du comportement du moteur. Mais je ne vous mentirai pas. Ça m’arrive de temps en temps d’avoir le goût de courir avec mon bon vieux 358. Ça ne veut pas dire que je vais le faire, mais c’est possible que ça arrive à un moment donné…»

Par ailleurs, on parle beaucoup du duel opposant Bernier et Hébert, mais il y a le frère du premier, François, qui connaît aussi une bonne saison. Il est troisième au classement, 57 points derrière Hébert.

«David, François et moi, on est réguliers depuis le début de la saison, on a réussi à éviter les vraies mauvaises soirées. Et François, il est bon, tout le monde le sait.»

Au sujet d’Hébert, il ajoutera qu’il n’est pas étonné de le voir encore et toujours aussi bien performer.

«David a le talent, il a toujours une bonne voiture et il veut tellement gagner. Il n’y a jamais rien qui change dans sa recette.»

Plattsburgh devant Saint-Marcel

Jusqu’à la semaine dernière, Steve Bernier dominait le classement au RPM Speedway de Saint-Marcel et au Airborne Speedway de Plattsburgh. Mais il a décidé de faire un choix : c’est à Plattsburgh qu’il va dorénavant courir le samedi.

«Je défends mon titre à Plattsburgh, ce qui n’est pas le cas à Saint-Marcel, a-t-il rappelé. Je pense que les promoteurs du RPM (les mêmes qu’à Granby) vont comprendre la situation.»