En plus d'amasser un but et une passe, le vétéran Philip Sardinha (au centre) a jeté les gants pour défendre un coéquipier dimanche après-midi.

Un autre week-end parfait pour les Inouk

Les Inouk de Granby sont de nouveau parvenus à boucler un week-end de trois victoires en quatre jours. Évoluant à domicile dimanche après-midi, ils ont profité des largesses du Titan de Princeville pour s'imposer 8-4.
« Ça a été un match un peu bizarre, avec tout ce qui s'est passé. On a réussi à prendre une grosse avance. Puis il y a eu le comportement de certains joueurs de Princeville. Mais l'important, c'est d'être reparti avec les deux points », commente l'entraîneur-chef des Inouk, Patrick Gosselin. 
En avance 2-1 après 20 minutes, les Inouk ont mis le match hors de la portée de leur adversaire en deuxième­ période.
Après les buts rapides de Philip Sardinha et de Laurent Minville­, l'entraîneur-chef du Titan, Guillaume­ St-Denis, a tout tenté afin d'inverser­ la tendance.
Il a d'abord fait part de sa colère lors d'un temps d'arrêt. Joachim Vachon est toutefois revenu à la charge pour faire 5-1 - son deuxième filet du match allait éventuellement s'avérer être celui de la victoire.
Le gardien partant du Titan, William D'Astous, a ensuite laissé sa place à Jean-Félix Bussières. La sortie de Bussières a toutefois duré à peine plus de deux minutes, le temps de céder devant William Leblanc puis Jacob Garon-Landry. 
Princeville a enfin donné signe de vie lorsque Samuel Pitre a poussé une rondelle libre au fond du filet granbyen. Le mal était cependant fait. Derniers de la division Martin­ St-Louis, les visiteurs n'ont pas été en mesure de combler leur important­ retard. 
« Il (l'entraîneur St-Denis) a sorti tous les trucs dans le livre d'un entraîneur. Mais nos gars ont continué à attaquer et à travailler fort », souligne Patrick Gosselin. 
Brasse-camarade 
Avec un large écart au tableau d'affichage, les esprits se sont échauffés quelques fois en troisième­ période. 
Sardinha et Vincent Éthier ont notamment engagé des combats contre Charles-Olivier Houle et Olivier Beaulieu. Tous les joueurs impliqués ont été expulsés du match. 
« Leblanc a reçu un double-échec par derrière, raconte Sardinha, un des joueurs de 20 ans des Inouk. Tout de suite, on a voulu aller à sa défense. »
« C'est plate de sortir comme ça, mais c'est important de se tenir ensemble. »
Keven Cloutier a lui aussi échangé quelques coups avec Alex Kuster. 
D'ailleurs, l'entraîneur Gosselin ne s'oppose pas à ce que ses joueurs répondent aux charges de leurs adversaires. « On ne court pas après ça. Mais ce sont des choses qui arrivent dans le hockey », estime-t-il. 
Terminant la rencontre avec deux buts et une aide, Minville a mérité la première étoile. Alexandre Dufour a marqué l'autre filet des locaux. 
Nathan Ward-Raymond a fait un travail honnête devant son filet, bloquant tout de même 33 tirs. 
Maigre foule
Également tombeurs des Braves de Valleyfield jeudi puis vendredi soir, les Inouk surfent maintenant sur une séquence de sept victoires consécutives. 
En dépit des succès sur la patinoire, l'organisation a néanmoins annoncé la plus petite foule (391 spectateurs) au centre sportif Léonard-­Grondin depuis le début de la saison.