L’entraîneur-chef et DG des Maroons, Miguel Fortin, répète qu’il a confiance en son groupe de joueurs. Tout de même, «on jase avec les autres équipes, on discute, on essaie de voir si on ne peut pas améliorer notre sort», dit-il.

Transactions: «Ma porte est ouverte», dit Fortin

C’est jeudi, à 22 h, que les équipes de la Ligue de hockey senior AAA du Québec devront remettre leur alignement final à la direction du circuit. Après ce moment, aucun joueur ne pourra être ajouté jusqu’à la fin de la saison.

« On jase avec les autres équipes, on discute, on essaie de voir si on ne peut pas améliorer notre sort, explique le directeur général et entraîneur des Maroons, Miguel Fortin. Est-ce que quelque chose va débloquer d’ici jeudi? Je ne sais pas. Est-ce que je l’espère? Ça prend la bonne proposition. Mais ma porte est ouverte… »

Fortin répète qu’il a confiance en son groupe de joueurs. Après avoir connu un très mauvais départ (1-4-1), les Maroons ont connu leur part de succès par la suite et ils se retrouvent aujourd’hui au cinquième rang du classement général de la LHSAAAQ en vertu de leur dossier de 6-5-2. Et en fin de semaine, malgré un résultat décevant, ils ont démontré qu’ils étaient capables de jouer avec une puissance comme les Loups de La Tuque.

« Je ne m’en cacherai pas : si on peut ajouter de la profondeur à la ligne bleue ainsi que chez les bagarreurs, ça ferait mon affaire. Le prochain week-end seulement, il va nous manquer une tonne de joueurs en raison de blessures et d’indisponibilités. À un moment donné, ça te prend des joueurs. »

À la défensive seulement, Jonathan Delorme (il a été sonné le week-end dernier), Alexandre Coulombe et Jason Larochelle passeront assurément un tour à Louiseville vendredi et probablement face au Métal Pless de Plessisville le lendemain à Waterloo.

« En vue du prochain repêchage, j’ai 17 choix, alors que je ne pourrai en utiliser que 15, reprend Fortin. Mais à cette période-ci de la saison, les choix n’intéressent pas beaucoup d’équipes… »

Le fait aussi que le classement soit très serré n’aide pas non plus à la conclusion de transactions.

« Il y a sept points qui séparent l’équipe qui est troisième au classement (Nicolet) et celle qui est neuvième (Plessisville). Ce qui fait que tout le monde fait attention à tout le monde, personne ne veut faire cadeau d’un joueur qui viendra te faire mal plus tard. Il y a une belle parité dans la ligue, c’est génial, mais ça n’aide pas quand tu veux faire des changements. »

Fortin est enfin revenu sur le match de samedi dernier face aux Loups, que les Maroons ont échappé après avoir pris les devants 3-0 en première période.

« On aurait dû gagner ce match, c’est clair. On a probablement enterré les Loups trop vite et la perte de Delorme, en deuxième, nous a fait mal. Mais honnêtement, je pense qu’on aurait mérité au moins un point… »