Thomas Caron (à gauche) a été nommé recrue par excellence du mois d’octobre dans la LHJAAAQ, en vertu des 12 points, dont trois buts, qu’il a amassés en six rencontres.

Thomas Caron est bien à Granby, mais…

Québec ou Granby ? Les Remparts et la grosse LHJMQ ou les Inouk et la Ligue junior AAA ? Thomas Caron l’avoue : il ne sait trop ce qui l’attend.

Caron, 18 ans, a disputé cinq matchs avec les Remparts depuis le début de la saison, les cinq au cours des deux derniers week-ends. Et puisqu’il a amassé quatre points, dont un but, on peut dire qu’il s’est bien défendu.

En même temps, il connaît un super début de saison avec les Inouk, lui qui a déjà récolté 25 points, dont huit buts, en 14 matchs. Il vient d’ailleurs d’être nommé recrue par excellence du mois d’octobre dans la LHJAAAQ, en vertu des 12 points, dont trois buts, qu’il a amassés en six rencontres.

« Je n’ai pas à me plaindre, car ça va très bien, a expliqué l’attaquant de Candiac avant la séance d’entraînement des Inouk, jeudi. Je suis utile aux Inouk et je me sens utile aux Remparts quand ils font appel à mes services. »

Vers la fin du dernier camp d’entraînement des Remparts, Caron avait avisé Patrick Roy qu’il ne voulait pas revivre ce qu’il avait vécu à Québec la saison dernière et il est rentré à Granby. Ce qu’il ne voulait pas revivre, c’est être dans la LHJMQ, mais être très peu utilisé.

« Je sentais que j’aurais un rôle tellement plus important à jouer avec les Inouk. Mais là, quand je vais à Québec, je joue pour vrai et c’est agréable. »

Caron avoue qu’il ne connaît pas les véritables intentions des Remparts à son égard.

« Je ne sais pas ce que Patrick a en tête. J’imagine qu’il y a des choses qui vont se décider dans le temps des Fêtes. Chose certaine, je suis bien avec les Inouk. Et ça, je veux que les gens le sachent. »

À moins d’un revirement de dernière seconde, il affrontera les Flames de Gatineau, vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin, et il sera du voyage à Montmagny, dimanche, alors que les Inouk se mesureront à l’Everest de la Côte-du-Sud pour la première fois.

« Je suis bien à Granby parce qu’on a un bon club et un bon esprit d’équipe. Et quand tu joues avec des joueurs de talent et d’expérience comme William Leblanc et Louis-Philippe Denis, ça aide à progresser et ça aide à récolter des points. »

Denis a d’ailleurs été nommé joueur offensif d’octobre dans la LHJAAAQ en vertu de l’impressionnant total de 24 points, dont six buts, qu’il a amassés en neuf matchs.

Des absents et des cas douteux

Les Inouk seront encore privés de nombreux éléments en fin de semaine. Nicolas Roy et Félip Bourdeau ne sont pas à la veille de revenir au jeu, Benjamin Lussier est malade alors que Vincent Lampron, qui n’a pas pratiqué de la semaine en raison d’une blessure au « bas du corps » qui tarde à guérir, devrait être confiné aux gradins tout au long du week-end.

« J’ai aussi une couple de cas très douteux », a ajouté Patrice Bosch, qui commence à trouver la situation pesante.

Bosch ne savait pas qui de Marc-Antoine Dufour ou Hugo Duteau allait affronter les tirs des Flames vendredi soir.