Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Nouveau professionnel à Tennis Granby, Richard Soucy est ici entouré de Claire Massicotte et de Richard Trudel, respectivement vice-présidente et président du club.
Nouveau professionnel à Tennis Granby, Richard Soucy est ici entouré de Claire Massicotte et de Richard Trudel, respectivement vice-présidente et président du club.

Tennis Granby passe à l’offensive

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Le tennis, on le sait, est un sport important à Granby. Mais au-delà du Challenger, il y a des centaines de personnes, jeunes et moins jeunes, qui sont membres de Tennis Granby et qui ont hâte au début de la prochaine saison.

De façon générale, les gens de Tennis Granby sont plutôt discrets, préférant laisser toute la place à ceux du Challenger, les porte-étendards du tennis en ville. Mais voilà qu’ils avaient de grosses nouvelles à annoncer mardi matin à leur quartier général de la rue Langlois. Clairement, ils passent à l’offensive.

Tennis Granby, qui est maintenant un OSBL et qui n’a plus de liens avec Granby Multisports, a ainsi procédé à l’embauche de Richard Soucy à titre de professionnel. Soucy, copropriétaire d’Interplus, enseigne le tennis depuis plus de 25 ans et est le prof le plus respecté chez nous.

«Granby est une grande ville de tennis, mais il est plus que tant d’unir nos forces, a expliqué Soucy, qui a aussi encore du succès comme joueur chez les vétérans. Pour le bien du sport ici, pour le bien des jeunes qui ont de l’intérêt pour notre sport, il faut travailler ensemble. Il n’y a pas de compétition entre Tennis Granby et Interplus, il y a seulement des gens qui veulent travailler à l’avancement du tennis.»

Soucy travaillera avec les jeunes, mais il travaillera aussi avec les entraîneurs. Il s’est aussi donné comme mission d’augmenter le nombre de tournois, pour les juniors comme pour les adultes, à Tennis Granby.

Mais Soucy l’avoue : il rêve au jour où un autre Granbyen jouera au sein du tableau principal du Challenger. À ce jour, seul Jean-François Bérard a réussi l’exploit.


« On va se le dire, on a des infrastructures exceptionnelles à Granby »
Richard Soucy, nouveau professionnel à Tennis Granby

«Je le répète, tout le monde doit travailler ensemble. On va se le dire, on a des infrastructures exceptionnelles à Granby. Peut-être qu’un des jeunes qu’on va initier au tennis cet été va nous rendre particulièrement fiers dans quelques années…»

De l’optimisme

La conférence de presse a eu lieu quelques heures avant celle du premier ministre Legault, qui a resserré les mesures visant à contrer la COVID et ses variants. Tout de même, l’optimisme était de mise à Tennis Granby.

«Comme l’été dernier, nous allons respecter scrupuleusement les mesures sanitaires, a expliqué Richard Trudel, président du club. Mais les choses vont plutôt bien dans la région et on pense qu’on sera en mesure de se faire une saison intéressante.»

La saison de Tennis Granby s’amorcera le 24 avril. Si elle débutait demain matin, il pourrait y avoir des matchs en simple, mais pas en double, et aucun tournoi, bien sûr, ne pourrait être présenté.

Les gens de Tennis Granby étaient aussi fiers d’annoncer qu’il en coûtera seulement 50 $ pour l’abonnement cette année, soit 25 $ de moins que la normale, pour ceux qui deviendront membre d’ici le 3 mai.

«Et même à 75 $, ça reste une super aubaine!», a lancé la toujours enthousiaste Claire Massicotte, vice-présidente du club et fidèle bénévole du Challenger depuis ses débuts.

L’offre au niveau des ligues et des camps pour enfants a par ailleurs été bonifiée. On vous le dit, Tennis Granby passe à l’offensive.

«Vous savez, on a tellement un beau sport», a ajouté le président Trudel, même s’il n’avait pas besoin de nous convaincre.

Pour plus de détails au sujet de la programmation de Tennis Granby, on consulte le tennisgranby.com