Non seulement ai-je eu beaucoup de plaisir à disputer une ronde avec la professionnelle Sylvie Schetagne, mais j’en ai tout autant à suivre sa série Golf Tonus sur les ondes de MAtv.

Sylvie Schetagne, nouvelle gourou du golf

CHRONIQUE / Comme plusieurs golfeurs de la région, je suis un adepte des émissions produites par le réseau NBC-Golf, mieux connu sous le nom de Golf Channel.

Tous les lundis soir jusqu’à l’an dernier, fiston et moi avions la même routine en arrivant de l’école : devoirs pour lui et corrections ou planification de cours pour moi. Les lunchs et le souper en famille. Il prenait sa douche pendant que je faisais la vaisselle et, à 19 h, on se rejoignait dans la salle familiale pour écouter, ensemble, notre émission préférée, The Golf Fix, qu’animait le professionnel Michael Breed. Aux États-Unis, il est l’un des nombreux gourous et, assurément, le meilleur d’entre eux pour vulgariser la game

Sidney, tout comme moi, dévorait littéralement cette émission. Il y observait systématiquement chacun des enseignements de Breed pour être en mesure de les reproduire correctement. D’ailleurs, combien de fois l’ai-je surpris en train de swinger un bâton de golf debout sur une nouille à piscine (un « spaghetti ») parce que Breed avait démontré qu’il s’agissait du « meilleur exercice » pour maintenir son équilibre ?

Moi, il m’avait aidé, par ses enseignements, à faire chuter mon handicap de quelques précieux coups. Mais, en décembre dernier, Breed a refusé de renouveler son contrat avec NBC, et ce, malgré d’excellentes cotes d’écoute.

Père de deux jeunes enfants, celui qui a été nommé Professionnel de l’année par la PGA (à ne pas confondre avec le PGA Tour) en 2012 n’en pouvait plus de se taper toutes les semaines l’aller-retour entre New York et Orlando, lui qui habite à Greenwich. 

The Golf Fix n’existe donc plus !

Nous devenions orphelins, nous qui étions littéralement abonnés à cette émission.

Pour remédier à la situation, j’ai cherché d’autres alternatives, en vain. Car mises à part les Playing Lessons de Sean Foley (un autre gourou qui a été pour un temps l’instructeur de Tiger Woods) ou les mini-capsules de Jérôme Blais, professionnel du club Venise à Deauville, près de Sherbrooke, de l’émission Golf Mag, présentée sur les ondes de TVA Sports, très rares sont les occasions où les amateurs du Québec peuvent recevoir des enseignements de façon systématique. 

Par contre, en juillet dernier, alors que je zappais pendant la mi-temps d’un match de la Ligue canadienne de football, j’ai découvert l’émission Golf Tonus sur les ondes de MAtv, la télé communautaire de Vidéotron. 

Idée originale du Bromontois Germain Lavoie, Golf Tonus est animée par la dynamique Sylvie Schetagne, qui, jadis, a été la première femme à se qualifier pour l’Omnium du Québec.

Détenant un baccalauréat en enseignement de l’activité physique et une maîtrise dont le mémoire a porté sur la psychologie du sport, Sylvie a créé le programme Golf-Tonus PTNT, une méthode d’apprentissage unique qui aborde quatre aspects fondamentaux ayant tous un impact sur la performance sportive : physique, technique, mental et tactique. 

Pour en savoir davantage sur le sujet, nous avons joué une ronde de golf ensemble. Encore là, Sylvie m’est apparue aussi sympathique qu’à la télévision. Après
30 minutes de conversation, on se parlait comme si on se connaissait depuis 20 ans !
Charismatique et professionnelle jusqu’au bout des ongles, elle m’a avoué avoir été charmée par le projet de Germain Lavoie. 

« En mettant Golf Tonus en ondes, c’est évident que cela allait m’ouvrir des portes. En plus de ça, Germain est tellement gentil et ouvert aux différentes idées que j’apporte, qu’il y a vraiment une belle chimie entre nous. Au fond, lui et moi avons les mêmes buts : aider les téléspectateurs à s’améliorer et faire la promotion du golf. »

Même son de cloche du côté du producteur Lavoie, qui ne tarit pas d’éloges envers celle qui a été pour un temps la professionnelle en titre du prestigieux club Pinegrove. 

« Travailler avec Sylvie, c’est un charme. Toutes les leçons sont structurées et l’ambiance est formidable. J’ose espérer que ça se sent à la télévision… »

Mon cher Germain, non seulement ça se sent, mais l’émission est vraiment plaisante à suivre.

Le Québec compte maintenant sur une gourou du golf qui n’a rien à envier à ses homologues américains. 

Dire que cela aura commencé par une émission produite sur les parcours bromontois...

Voici quelques-uns des golfeurs qui s’en donnent à cœur joie chaque mercredi au club Granby St-Paul, dans une ligue ayant à sa tête mon ami Denis Lachapelle. Ce sont Daniel Meunier, Gaétan Bégin, Yves Proulx, Dany Therrien, Guy Chicoine, Luc Barbarie, Normand Desloges, Réjean Viens, Denis Lachapelle lui-même, Sylvain Chabot et Léon Therrien.

ON EN JASE AUTOUR D’UN BON CIGARE

Véritable rassembleur, l’ami Denis Lachapelle (Buropro Citation) organise depuis plusieurs années une ligue de golf qui tient ses activités chaque mercredi au club Granby St-Paul. Une des traditions inhérentes à cette ligue est son voyage d’automne, début de septembre, sur le magnifique parcours de Saint-Jean-de-Matha, propriété de mon ami Réal Salvas et de son fils
Jonathan, un de mes anciens joueurs avec les Estacades du Cap-de-la-Madeleine. Toutefois, la saison 2018 de « La ligue à Denis » se veut mémorable, car on y fêtera son 20e anniversaire. Histoire de célébrer l’événement, on a eu la brillante idée d’organiser un voyage (de golf bien entendu) à Punta Cana, du 23 au 30 novembre. Durant leur séjour d’une semaine, les joyeux lurons seront hébergés au chic Barcelo Bavaro Beach Palace et ils auront le plaisir de fouler le magnifique parcours The Lakes. L’ayant joué il y a quatre ans, je suis convaincu qu’ils vont l’adorer… les chanceux !