David Lapierre derrière le banc des Huskies.

Succession à Rouyn: Lapierre intéressé

Les Huskies de Rouyn-Noranda sont à la recherche d’un nouveau directeur général et entraîneur en chef à la suite de la nomination de Gilles Bouchard au poste d’adjoint à Benoit Groulx derrière le banc du Crunch de Syracuse, de la Ligue américaine, club-école du Lightning de Tampa Bay.

Bouchard dirigeait les Huskies depuis la saison 2013-2014. Et le Granbyen David Lapierre a été son adjoint derrière le banc au cours des deux dernières saisons.

Joint par l’auteur de ces lignes en Abitibi mardi après-midi, Lapierre, après s’être montré très heureux pour son ancien patron, a admis qu’il entendait signifier son intérêt à la direction des Huskies pour les fonctions qu’occupait Bouchard.

« C’est quelque chose qui m’intéresse, c’est clair, a expliqué l’ancien entraîneur des Inouk. Mais pour le moment, on vient tout juste d’apprendre le départ de Gilles et j’ai surtout envie de le remercier pour tout ce qu’il m’a appris depuis deux ans. Il a fait de moi un bien meilleur homme de hockey. »

Bouchard et Lapierre entretenaient une excellente relation et semblaient sur la même longueur d’onde en matière de hockey. Le premier n’a d’ailleurs pas hésité à confier au second les guides de son équipe lors de ses quelques absences. Et on peut penser que Bouchard aura de bons mots pour Lapierre auprès de la direction des Huskies.

« C’est Gilles qui m’a embauché et j’ai toujours senti énormément de confiance de sa part, a repris Lapierre. À Rouyn, aujourd’hui, les gens sont déçus de voir Gilles partir, mais tout le monde est heureux de le voir graduer chez les pros. Il mérite vraiment ce qui lui arrive. »

Heureux à Rouyn
Lapierre en était véritablement à rendre hommage à celui qui lui a permis de faire son entrée à la LHJMQ lorsqu’on a lui a parlé. Et il n’avait aucune idée du moment où la direction des Huskies enclenchera le processus de remplacement de Bouchard.

« À l’heure où on se parle, je pense que la direction n’est pas encore rendue à faire des plans, a-t-il souligné. En plus, le repêchage est derrière nous et on est encore loin du début du camp d’entraînement. Le temps venu, je vais faire part de mon intérêt. »

Il y a quelques semaines, Lapierre s’est vu ajouter une année de contrat à l’entente de deux ans qu’il avait signée au départ. Il se dit « très bien et très bien traité » à Rouyn-Noranda, bien qu’il admet avoir appliqué sur quelques postes disponibles à travers la LHJMQ au cours des derniers mois.

Avant de se joindre aux Huskies, Lapierre avait dirigé les Inouk, qu’il a menés à la conquête de la Coupe Napa en 2014, pendant quatre ans. Auparavant, il avait fait carrière comme joueur et aussi comme dirigeant au hockey français.