Steve Turcotte
Le Nouvelliste
Steve Turcotte
Nick Suzuki a dynamisé l’attaque du Canadien.
Nick Suzuki a dynamisé l’attaque du Canadien.

Rien à perdre pour le Canadien

CHRONIQUE / On a frôlé la chicane familiale chez les Turcotte durant mes vacances.

Mon grand frère, Patrick, était persuadé que son Canadien allait surprendre les talentueux Penguins.

Avant de se trouver un site de paris pour tenter de monnayer son feeling, il a quand même eu le réflexe de sonder l’opinion de son petit frère, qui s’adonne à être payé pour écrire sur le hockey. Disons que je l’ai refroidi pas à peu près. «Qui va arrêter Crosby? Et Malkin? Tu sais, des gros défenseurs comme Weber et Chariot, ça ne sera pas chic sans camp d’entraînement. Oublie ça, place plutôt ton argent à la bourse!»

Devant mon plaidoyer, il a quand même demandé si le Canadien avait une toute petite chance de créer la surprise. «Écoute, ça se joue sur la glace. Le Congo a déjà battu le Canada aux Olympiques (je sais, ce n’est jamais arrivé, mais j’aime bien mettre de la moutarde quand j’argumente avec mon grand frère!). Mais bon, pour ce qui est de miser des sous, à mon avis c’est l’équivalent de les jeter par la fenêtre…»

Patrick a suivi mes conseils. Après tout, c’est qui l’expert dans la famille, hein? Est-ce que je lui dis comment placer sa cache pour tuer des oies, moi?

Bon, vous connaissez la suite. J’ai eu l’air fou pas à peu près. Ça doit m’avoir coûté une bonne quarantaine de textos haineux en une semaine!

C’est drôle, il ne m’a pas demandé mon opinion cette fois pour la série face aux Flyers.

Pourtant, je crois aux chances du Tricolore face à la bande d’Alain Vigneault. Si, si!

Je sais bien que les Flyers formaient l’équipe la plus hot de la ligue au moment où la COVID-19 a placé le hockey sur pause en mars. Et qu’ils viennent de réaliser un parcours parfait lors du tournoi à la ronde réservé aux meilleurs clubs au premier tour.

Mais justement, ça fait un bout de temps qu’ils n’ont pas vécu d’adversité, les méchants Flyers. Et puis en ronde préliminaire, l’intensité n’était pas la même que dans l’autre phase de jeu de la première ronde, où les clubs luttaient pour leur survie. Le Canadien a vécu ça, c’est un avantage en début de série. Si les hommes de Claude Julien parviennent à en tirer profit, les Flyers risquent d’être dans le pétrin.

Vous n’êtes pas convaincus. Je ne peux vous blâmer. Mais sachez que le Canadien entame cette série en n’ayant rien à perdre. Il ne devrait même pas être du tableau. Le voilà en ronde des 16. Avec Carey Price qui a joué son rôle de général face aux Penguins. Et avec des jeunes comme Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi qui ont dynamisé cette attaque peu menaçante. Les Flyers ne sont peut-être pas aussi favoris que le laissent supposer les chiffres…

***

Canadien en 6

Boston en 5

Tampa Bay en 6

Washington en 7

Colorado en 5

Vegas en 5

St.Louis en 6

Dallas en 6