Steve Bernier a remporté sa première course de la saison à l’Autodrome Granby.

Steve qui rit, Steve qui pleure

Steve Bernier et Steve Bernard n’avaient pas tout à fait la même physionomie, tard vendredi soir, à l’issue de la finale de 50 tours en modifié présentée à l’Autodrome Granby.

Bernier a remporté sa première course de la saison alors que Bernard, lui, a connu une véritable soirée de misère.

«La piste était capricieuse ce soir au point où je me suis demandé, lorsque la finale a débuté, si j’avais pris les bonnes décisions en matière de réglages, a expliqué le Maskoutain Bernier. Tout ce que je me disais, c’est qu’il fallait que je sois prudent et que j’économise la mécanique et les pneus.»

Bernier a longtemps roulé derrière Simon Perreault, qui a finalement terminé deuxième devant Michaël Parent.

«Simon était très rapide. Je l’ai observé pendant un bon 10 ou 15 tours, question de voir où il était fort et où il avait plus de difficultés. J’ai attendu le bon moment et je l’ai doublé. C’est ça, les courses…»

La victoire de Bernier lui a permis de prendre la tête du championnat.

Plus loin, le Granbyen Bernard avait du feu dans les yeux lorsque rencontré alors qu’il se préparait à rentrer à la maison.

«C’est pas compliqué, ça a été une soirée de m…, a vociféré celui qui a dû lancé la serviette avant la mi-course. Ça a difficile lors des qualifications en raison d’un problème avec un joint de transmission et ça a été encore pire en finale à cause de mes freins. Vraiment, il n’y avait rien de comique ici ce soir.»

Bernard en a arraché lors des deux dernières soirées à l’Autodrome Drummond également. Et il commence à en avoir royalement soupé.

«Ça fait trois mauvaises soirées de suite. Je suis tanné, écoeuré!»

Martin Pelletier, de Sorel-Tracy, a enlevé les honneurs de la finale de 30 tours en sportsman, lui qui a eu le meilleur sur Alex Lajoie et Jérémy Roy. Rappelons que Bruno Cyr, en classe pro-stock, et Danick Sylvestre, chez les sports compacts, avaient précédemment paradé dans le cercle des vainqueurs.