Steve Lebel ne manquera pas de temps de glace, cette saison, avec les Maroons.

Steve Lebel amène son vécu chez les Maroons

Steve Lebel, une des belles acquisitions des Maroons au cours de la saison morte, s’amène à Waterloo avec un vécu fort intéressant. Mais s’il a choisi les Maroons et la Ligue de hockey senior AAA du Québec, c’est clairement de la faute, ou plutôt grâce, à Miguel Fortin.

« Avant d’être repêché, j’ai eu une bonne discussion avec Miguel, mentionne l’attaquant de 26 ans. J’ai aimé la vibe, j’ai aimé sa franchise, et très honnêtement, il avait gagné ma confiance au terme de l’entretien. Mes droits appartiennent aussi aux Éperviers de Sorel-Tracy, de la Ligue nord-américaine, mais c’est à Waterloo que je voulais jouer. »

Lebel habite le quartier montréalais de Pointe-Saint-Charles. Et il semblait aussi trouver que la route se faisait mieux en direction de Waterloo que de Sorel-Tracy.

« Évidemment, j’aimais également l’idée que les Maroons avaient véritablement confiance en moi, qu’ils avaient l’intention de me confier un rôle important. La saison commence à peine, mais je suis convaincu que j’ai pris la bonne décision. »

À Joliette, samedi dernier, Lebel a réussi un but et une passe dans la défaite des Maroons. Clairement, il ne manquera pas de temps de glace.

« Je peux aider l’équipe, c’est clair. En avantage numérique, dans un rôle plus défensif, un peu partout. Puisqu’on a de la profondeur à l’attaque, j’ai l’impression que je n’aurai pas nécessairement toujours le même mandat. »

Il a aussi confiance en sa nouvelle équipe. « Je suis d’accord avec Miguel quand il dit qu’on peut espérer finir parmi les quatre premiers au classement. Y’a beaucoup de talent ici. »

Québec, Nouveau-Brunswick, France

Le hockey a permis à Steve Lebel de voir du pays. Après avoir évolué à Chicoutimi, Blainville-Boisbriand, Baie-Comeau et Sherbrooke dans la LHJMQ, il a porté les couleurs des Aigles de l’Université de Moncton pendant quatre ans avant de jouer en France, en seconde division, la saison dernière. Et il est plutôt fier de son parcours et du vécu qu’il apporte aux Maroons.

« J’ai vécu plein de choses, explique ce bachelier en communications, qui a été stagiaire au quotidien L’Acadie Nouvelle comme journaliste aux sports. Et je sais que ce tu as vécu ici et là finit toujours par te servir à un moment donné. Tu peux apporter des choses sur la patinoire, mais souvent en dehors aussi. »

C’est probablement ce vécu qui a impressionné et qui a intéressé Miguel Fortin. « Je ne m’inquiète pas au sujet de notre défaite à Joliette, reprend Lebel. On a une belle équipe et les gens vont s’en rendre compte assez rapidement. »

Peut-être dès samedi soir alors que le Wild de Windsor s’arrêtera à l’aréna Jacques-Chagnon pour le match d’ouverture locale des Maroons...